Translate

mercredi 16 septembre 2015

Le centre du Chili touché par un séisme de magnitude 8,4 et un puissant tsunami menace

Les Chiliens évacuent Valparaiso à la suite de l'alerte au tsunami.
Des vagues de plus de 4 mètres ont commencé à frapper certaines régions côtières du Chili vers 21h (heure de Montréal), à la suite du du tsunami provoqué par le puissant séisme de mercredi soir, qui a fait au moins deux morts et une dizaine de blessés.
 
Un séisme de 8,4 degrés de magnitude s'est produit mercredi au large du Chili et a été ressenti à Santiago, rapporte le Centre national des séismes du Chili, tandis que le centre américain de veille sismique (USGS) annonce 8,3, poussant les autorités à déclencher une alerte au tsunami sur les côtes du pays.
La secousse est survenue en début de soirée, affectant la capitale Santiago, qui compte plus de 5 millions d’habitants, et suivie de nombreuses répliques. Elle a été ressentie jusqu’à Buenos Aires, en Argentine, à 1 400 kilomètres de là.
Deux répliques de 6,2 et 6,4 degrés de magnitude ont eu lieu une vingtaine de minutes après le premier séisme.
L'aéroport de Santiago ne rapporte aucun dommage structurel à ses installations, dans un message twitter envoyé vers 20h15.
La Marine chilienne a immédiatement lancé une alerte au tsunami pour l’ensemble des côtes du pays sud-américain. Le gouvernement chilien a ordonné l'évacuation des zones côtières.

Vidéo:  https://www.youtube.com/watch?v=rnRtVvaoNgU

Le Pacific Tsunami Waring Center, du gouvernement américain, juge probable une vague de tsunami de 3 mètres au-dessus de la haute marée pour la côte chilienne, et de 10 cm à 1 mètre pour celles du Pérou de l'Équateur.
Une alerte au tsunami est également en vigueur à Hawaï. La Polynésie française se trouve également dans la ligne de mire des vagues de plus de mètres.
Au large du Chili, des boués ont enregistré des amplitudes de plus de 7 mètres du niveau de la mer depuis le séisme.
L'épicentre a été localisé 130 km à l'ouest-nord-ouest d'Iquique et 8,4 km sous la surface de la croûte terrestre. Des vagues dangereuses sont possibles sur les côtes chiliennes et péruviennes dans les heures qui viennent, selon le centre d'alerte du Pacifique.
Le tremblement de terre a été enregistré à 19H54 (22H54 GMT) à 36 kilomètres à l’ouest de la ville de Canela Baja, dans la région de Coquimbo (500 kilomètres au nord de Santiago) et à une profondeur de 11 kilomètres, a indiqué le centre sismologique national de l’université du Chili.
 
 
La magnitude, calculée dans un premier temps à 7,2 par le centre sismologique national de l’université du Chili, a ensuite été revue à la hausse par le gouvernement chilien à 8, tandis que l’Institut américain de géologie (USGS) se montrait plus alarmiste, à 8,3.
À Santiago, la secousse a provoqué un vaste mouvement de panique dans la population, des milliers d’habitants sortant dans les rues, a constaté un journaliste de l’AFP.
Peu de dégats ont été rapporté deux heures après le séisme, mais la petite ville de Salamanca (22 000 habitants), au nord de Santiago, dans la région la plus touchée de Coquimbo, a subi des dommages importants à ses infrastructures.
Des séismes dévastateurs
Rappelons que le 27 février 2010, le Chili a été durement touché par un séisme d’une magnitude de 8,8 sur l’échelle de Richter. En plus de faire au moins 300 morts, le tremblement de terre a fait des centaines de milliers de sinistrés. 
En avril 2014, la terre a à nouveau tremblé au Chili. Provoquant un début de tsunami sur les côtes chiliennes, le séisme de 8,2 sur l’échelle de Richter a fait six victimes. 
Source: lejournaldemontreal.com - Avec la collaboration d'AFP et de Reuters.

Une autre vidéo:   https://www.youtube.com/watch?v=juzNPM7wRbg