Translate

samedi 16 avril 2016

Moscou propose à l' ONU de fermer la frontière turque avec la Syrie

Le représentant permanent de la Russie à l'Onu Vitali Tchourkine a réclamé la fermeture de la frontière entre la Turquie et la Syrie et à imposer un "embargo total" contre la milice wahhabite takfiriste Daesh (Etat islamique-EI). Devant le Conseil de Sécurité, le diplomate russe a révélé que la plupart des exportations qui assurent le financement de Dach sont réalisées toujours via la Turquie "avec sa complaisance ou son inaction". "Les principaux itinéraires de transit de djihadistes étrangers et de livraison d'armes destinées aux terroristes passent à travers les frontières turco-irakienne et surtout turco-syrienne", a-t-il expliqué . "Dans ce contexte, nous jugeons nécessair d'envisager la fermeture de la frontière turco-syrienne à des fins antiterroristes", a-t-il indiqué. Il faut également étudier la possibilité d'imposer un "embargo commercial et économique total" à l'égard de Daesh, a poursuivi M.Tchourkine. Dans le même temps, l'ambassadeur russe a exprimé ses préoccupations par rapport à l'emploi de substances toxiques par des combattants de plusieurs groupes terroristes en Syrie, dont la récente utilisation du gaz moutarde par Daesh à Deir Ezzor. La Turquie qui a joué un rôle important dans le soutien aux insurgés constitue un passage incontournable aux miliciens vers le nord syrien. Ces derniers jours, il est question du passage de 150 d'entre eux vers le nord-est de la province de Lattaquié, a indique l’agence russe Sputnik. Une bonne partie de 400 miliciens qui ont participé jeudi à l'offensive dans la province sud d'Alep ont du être acheminés de la Turquie. L'attaque de jeudi: 400 terroristes Le centre russe pour la réconciliation des parties en conflit est d'ailleurs retourné dans un de ses bulletins sur cette offensive lancée contre les positions des troupes gouvernementales à Handarat et contre les combattants kurdes dans le quartier de Cheikh Maksoud dans la ville d'Alep. " Elle a été menée par 400 terroristes du Front al-Nosra (branche syrienne d’Al-Qaïda) et d’autres milices (à l’instar d’Ahrar al-Cham et de Jaïch al-Islam, ndlr), qui étaient appuyés par des chars et des véhicules blindés. Six civils ont trouvé la mort et 12 autres ont été blessés dans les bombardements des terroristes du Front al-Nosra, précise le centre. Cette offensive a été repoussée et il est question de plusieurs dizaines de tués dans les rangs des miliciens. Au nord de la province d’Alep, L’armée gouvernementale syrienne, épaulée par des combattants volontaires, a repoussé une attaque menée par la milice wahhabite Daesh contre une route d’apprivoisement aux alentours de Khanasser, dans la province d’Alep, rapportent les médias russes, citant une source au sein de la milice. Sources: Sputnik; RT; AFP