Translate

mardi 19 septembre 2017

Bill Gates met en garde contre une pandémie pouvant tuer 30 millions de personnes


L’humanité pourrait connaître une immense pandémie, aussi forte que celle de la grippe pandémique que le monde a connue en 1918, d’après le milliardaire Bill Gates. Dans le rapport annuel Goalkeepers, il évoque la menace la plus terrible à laquelle le monde pourrait faire face dans la prochaine décennie en emportant environ 30 millions de vies.
La menace inévitable qui s'approche à grands pas de l'humanité serait une éventuelle éruption pandémique, qui serait capable de tuer environ 30 millions personnes, indique Bill Gates dans le récent rapport Goalkeepers. Annuellement, ce rapport de la fondation de Bill et Melinda Gates présente les dernières découvertes mondiales dans le domaine de la santé publique.
«Nous arrivons sur le centenaire de la grippe pandémique de 1918», a déclaré Bill Gates à Business Insider. «Nous avons heureusement été épargné de telles pandémies pendant ces 100 dernières années, mais il est inévitable qu'une éruption pandémique de virulence égale apparaisse».
Un simple virus de la grippe pourra provoquer une pandémie dans le futur, étant capable de se déclencher naturellement ou à l'aide de bioterroristes qui seront en mesure de synthétiser une souche de bactéries, poursuite le milliardaire. D'après Bill Gates, un tel virus serait capable de tuer plus de 30 millions de personnes en moins d'un an. Le milliardaire estime qu'une pandémie de cette échelle pourrait se déclencher dans les 10 à 15 années à venir.
Lors d'une conférence de presse, Bill Gates a déclaré qu'il y aurait du progrès dans le domaine du traitement des maladies chroniques et infectieuses, pourtant, d'après lui, l'humanité n'est pas encore préparée à faire face à leur variété. La fièvre des marais, la pneumonie et le VIH sont encore très répandus dans les pays en voie de développement. On trouve partout dans le monde des maladies chroniques, telles que le diabète, la maladie d'Alzheimer et d'autres maladies neurologiques.
 Source : wikistrike.com


Trump promet de «détruire complètement» la Corée du Nord en cas de menace pour les USA


Trump promet de «détruire complètement» la Corée du Nord en cas de menace pour les USA
Depuis la tribune de l'Onu, le Président américain Donald Trump a promis d'«anéantir» la Corée du Nord en cas de menace pour les États-Unis.
Washington n’aura pas d’autre choix que d’anéantir la Corée du Nord si elle continue à menacer les États-Unis, a déclaré ce mardi le Président Donald Trump depuis la tribune de l’Onu.
«Les États-Unis sont très patients, les États-Unis sont forts. Mais si on nous contraint à nous défendre ou à défendre nos alliés, nous n’aurons pas d’autre choix que de détruire complètement la Corée du Nord», a lancé Donlad Trump.
Et d’ajouter que l’«homme-fusée» — surnom qu’il a donné au dirigeant nord-coréen Kim Jong-un – accomplissait une «mission-suicide pour lui-même et son régime».
«Les États-Unis sont prêts, veulent et peuvent [anéantir la Corée du Nord, ndlr], mais espèrent que ceci ne s’avérera pas nécessaire», a pointé Donald Trump.
Il a proposé de voir comment Pyongyang agirait. «Il est temps que la Corée du Nord réalise que la dénucléarisation est son seul avenir acceptable», a souligné Trump.
Il est en outre revenu sur la récente adoption par le Conseil de sécurité des Nations unies d’une résolution sur la Corée du Nord. Il a remercié la Russie et la Chine pour leur feu vert, tout en soulignant qu’il restait encore beaucoup à faire en ce sens. «Il est temps que tous les pays collaborent pour isoler le régime de Kim jusqu’à ce qu’ils cessent leur comportement hostile», a-t-il lancé.
La Corée du Nord a confirmé avoir effectué vendredi dernier un tir d'essai d'un missile balistique Hwasong-12. L'engin, qui a survolé le Japon, a atteint une altitude de 800 kilomètres, a parcouru 3.700 kilomètres et est tombé à 2.000 kilomètres de l'île japonaise de Hokkaido. Le tir s'est déroulé sous le contrôle de Kim Jong-un en personne, d'après l'agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). Pyongyang a ainsi «testé les performances d'un missile balistique stratégique à longue et moyenne portée», a noté le dirigeant nord-coréen.

Ce tir est intervenu trois jours après que le Conseil de sécurité des Nations unies a imposé de nouvelles sanctions contre Pyongyang pour son sixième essai nucléaire.
 Source : sputniknews.com

L'ouragan Maria passe de la catégorie 1 à 5 en 24 heures, du jamais vu!




Maria poursuit son passage destructeur dans les Antilles. L'ouragan a fait au moins un mort et deux disparus sur l'île de la Guadeloupe, a annoncé la préfecture mardi 19 septembre. La victime est morte "du fait de la chute d'un arbre", a précisé la préfecture, ajoutant que cette personne "n'a pas respecté les consignes de confinement". La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, a annoncé qu'elle se rendrait sur l'île mardi soir, avec des forces de la sécurité civile, du génie et du matériel.

Saint-Martin et Saint-Barthélemy se préparent. Déjà meurtris par l'ouragan Irma, Saint-Barthélemy et Saint-Martin se préparent également à faire face à l'ouragan. Les deux îles ont été placées en alerte cyclonique violette ce mardi à midi, heure locale (18 heures à Paris), a annoncé la préfète Anne Laubiès. Cette alerte a été décrétée "jusqu'à nouvel ordre sur les deux îles""En temps normal, je ne l'aurais pas fait, mais vu la fragilité de l'habitat, les débris qui restent, je ne veux pas prendre de risque", a expliqué la responsable.

"Une des conséquences directes du réchauffement" pour Macron.Depuis New York, Emmanuel Macron a évoqué la situation après l'ouragan Maria. Le chef de l'Etat a estimé que "les dernières heures ont été plus rassurantes que ce que l'on avait pu craindre à un moment donné", mais a profité de l'occasion pour réaffirmer son attachement aux questions climatiques. "Ces ouragans sont l'une des conséquences directes du réchauffement", a-t-il ainsi lancé.

Maria s'éloigne de la Guadeloupe. Maria s'éloigne désormais de la Guadeloupe. La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, a annoncé, de son côté, qu'elle se rendrait dès aujourd'hui sur ce territoire. Selon la préfecture, "plusieurs inondations ont été signalées dans la région"de Pointe-à-Pitre, "ainsi que des submersions sur le littoral du sud de Basse-Terre". Les autorités rapportent "peu de dégâts sur le bâti", même si "plusieurs toitures se sont envolées".  "Les Saintes, Marie-Galante, Petit-Bourg et La Désirade font partie des zones les plus impactées", précise la préfecture. 80 000 personnes sont privées d'électricité. 

Deux blessés en Martinique. En Martinique, "nous avons pour l'instant deux blessés très très légers", précise le directeur général de la Sécurité civile. L'essentiel des dégâts est "matériel et habituel".

Catégorie 5. L'ouragan Maria est repassé en catégorie 5 après"s'être légèrement affaibli" lors de son passage sur la Dominique, annonce sur Twitter Keraunos, l'observatoire français des orages et tornades.

Vols annulés. Air France a annoncé l'annulation pour la deuxième journée consécutive de ses vols au départ et à destination de Pointe-à-Pitre en Guadeloupe, en raison des conditions météorologiques.

Source: francetvinfo.fr

dimanche 17 septembre 2017

L'Iran affirme détenir «le père de toutes les bombes», plus puissante que la «mère» américaine



Un haut commandant iranien du Corps des Gardiens de la révolution islamique affirme que Téhéran possède le «père de toutes les bombes», une arme non-nucléaire plus destructrice que la «mère de toutes les bombes», développée par les Etats-Unis.

La «mère de toutes les bombes» américaine a-t-elle une sérieuse concurrente ? C'est en tout cas ce que prétend Téhéran qui affirme avoir en sa possession... le «père de toutes les bombes».

Selon le commandant des forces aérospatiales iraniennes, le général de brigade Amir Ali Hajizadeh, cité par le média iranien PressTV, cette bombe aurait été développée sur demande spéciale du Corps des Gardiens de la révolution islamique. Elle pèserait 10 tonnes et pourrait être larguée par un avion.

Le commandant a comparé le dispositif à la «mère de toutes les bombes» (MOAB, de l'anglais mother of all bombs), l'arme non-nucléaire la plus puissante détenue par les Etats-Unis. Cette dernière pèse 9,8 tonnes et sa charge explosive est de 11 tonnes de TNT.

Développée en 2003, elle a été utilisée pour la première fois en avril 2017, en Afghanistan, lorsque les Etats-Unis ont bombardé des tunnels sous-terrains utilisés par des terroristes de Daesh
Le nom de la bombe iranienne pourrait toutefois susciter des débats puisqu'un autre pays possède déjà une arme connue sous le nom de «père de toutes les bombes» (FOAB) : la Russie. La bombe russe avait été testée avec succès en 2 tu007. Cette dernière a une puissance destructrice de 44 tonnes de TNT, ce qui en fait la plus puissante arme non-nucléaire au monde.

Source : russiatoday.com

Corée du Nord: Trump rencontre ses homologues japonais et sud-coréen



Le président américain Donald Trump rencontrera jeudi les dirigeants de la Corée du Sud et du Japon pour aborder la menace posée par la Corée du Nord, a annoncé vendredi la Maison Blanche, soulignant qu’une «option militaire» n’était pas écartée tout en donnant la priorité aux efforts diplomatiques.
«Le temps est compté», a mis en garde le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, HR McMaster, après le nouveau tir de missile de Pyongyang au-dessus du Japon.
«À ceux qui ont parlé du manque d’options militaires: il y a une option militaire. Ce n’est pas celle que nous préférons», a-t-il ajouté dans la foulée.
La course à l’armement nord-coréenne est «l’un des problèmes de sécurité les plus urgents et dangereux du monde», a-t-il martelé lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche.
Face à cette menace, «il est vital que toutes les nations travaillent ensemble pour faire tout leur possible afin de régler ce problème», a encore déclaré le conseiller de M. Trump, qui se rendra la semaine prochaine à New York pour l’Assemblée générale de l’ONU.
Washington s’est montré disposé à laisser encore du temps pour que le dernier train de sanctions du Conseil de sécurité démontre son efficacité.
«Ce qui est important c’est la mise en oeuvre rigoureuse (des sanctions, ndlr) pour que nous puissions laisser les actions économiques et diplomatiques progresser du mieux que nous puissions. Nous devons expliquer clairement ce qui est différent avec cette approche. Le temps est compté», a déclaré HR McMaster.
A son côté, l’ambassadrice américaine à l’ONU Nikki Haley a souligné l’efficacité potentielle du huitième train de sanctions contre la Corée du Nord du Conseil de sécurité, adopté lundi à l’unanimité. Ces mesures, interdisant notamment ses exportations de textile et réduisant ses approvisionnements en pétrole, ont commencé à «étrangler» l’économie nord-coréenne, a-t-elle dit.
«Ce qui est important c’est que nous tentions d’introduire toutes les options diplomatiques que nous avons», a poursuivi l’ambassadrice.
Source : journaldemontreal.com