Translate

mardi 25 octobre 2016

Un «essaim» de mini-drones, nouvelle super-arme du Pentagone?



D’après les calculs du Pentagone, une nouvelle arme qui en est déjà à la dernière étape de son développement sera capable de changer l’équilibre des forces dans le futur.
Les anciens F-16 américains transformés en cibles pour les drones Le Pentagone a commencé les essais du nouvel armement Swarm (« essaim » en anglais, ndlr) basé sur de multiples drones qui ne sont ni très grands ni trop chers. On suppose qu’un grand nombre de ces drones peut rendre aveugle le système aérien de défense et le rendre incapable de trouver la cible nécessaire.
Pendant les essais, ces drones ont été lancés depuis les chasseurs américains polyvalents F-16 et F-18, relaie National Interest. C’est le département secret Bureau des possibilités stratégiques (Strategic Capabilities Office) qui s’occupe du développement de ce projet. Des mini-drones Perdix, très simples et ne coûtant pas trop cher, en sont la base. Ils remplissent plusieurs objectifs : ils assurent la surveillance et surchargent les systèmes radar par un grand nombre de fausses cibles difficiles à détruire.
Ils sont lancés par le biais du système de tirs des pièges thermiques du chasseur. En cas de détection et d’irradiation par le radar ennemi, le pilote de l’avion lance un essaim de drones imprimés en 3D qui neutralisent le système de gestion du complexe de défense aérienne en le surchargeant par le nombre de cibles suivies simultanément. Par exemple, le S-400 ne peut pilonner que 80 objets volants. Et en ce qui concerne les drones qui constitueront cet « essaim », ils seront regroupés et capables de fonctionner comme une seule unité, ce qui leur procurera certainement un avantage.
Source: french.almanar.com.lb