Translate

samedi 29 octobre 2016

Iran: Huit mille missiles prêts à être tirés simultanément en cas d’agression


Le haut-conseiller du commandant des gardiens de la Révolution, le général Hussein Daqiqi , a évoqué les progrès militaires réalisés dans le pays au cours des dernières années, ajoutant qu' »il y a maintenant 8000 missiles sont prêts à être tirés simultanément en cas d’agression . Tout agresseur qui osera nous attaquer aura droit à une riposte dévastatrice, a rapporté l’agence d’information iranienne Farsnews.
Au cours d’une cérémonie honorant les 110 martyrs de la ville orientale de Malayer (au centre du pays), le général Daqiqi a souligné que « les ennemis de l’Islam et de la révolution tentent , par tous les moyens , de dévier la jeunesse et de l’entrainer vers la mauvaise voie ». Il a enchainé toutefois: « Sachez que le sang de nos martyrs empêchera cette déviance et préservera la jeunesse de ce pays de se laisser tenter ou berner ».

Il a ajouté que « la stratégie principale , aujourd’hui, est de renforcer le front de résistance contre l’arrogance afin que l’axe de la résistance dans les pays de la région élimine l’entité sioniste usurpatrice ». Faisant allusion aux menaces américaines de mener une guerre contre l’Iran, il a répodu : « l’administration américaine est bien consciente que chaque maison en Iran peut servir de base contre les Américains ».

Et de poursuivre : » pour cette raison, l’ennemi tente de faire plier le pays en imposant l’embargo économique, en semant la corruption , en exercant la pression politique et en propageant les stupéfants. Autrement dit, les USA ont réalisé aujourd’hui qu’il n’y a pas de place pour une option militaire contre l’Iran, même sous la table « …
Pour sa part, le ministre iranien de la Défense, le général Hussein Dehqan, a dénoncé les sponsors du terrorisme dans la région, soulignant que « l’objectif de la propagation du terrorisme et de l’extrémisme dans la région est de protéger le régime israélien ».
Dehqan a indiqué, lors d’une réunion du comité stratégique de défense de son ministère, que « la création et l’extension du terrorisme et de l’extrémisme visent à protéger les intérêts du régime israélien, à maintenir l’instabilité dans la région et à y prolonger la présence des forces d’occupation arrogantes ».

« Les États-Unis et leurs alliés régionaux et internationaux scandent des slogans humanitaires d’un côté, mais de l’autre ils donnent le feu vert aux groupes terroristes tels que Fatah al-Cham (ex-Front al-Nosra), les autorisant ainsi à bloquer les civils dans les zones de combat et à les utiliser comme boucliers humains pour endiguer les opérations antiterroristes de l’armée syrienne, ce qui assure la survie des terroristes, » a fustigé le ministre iranien de la Défense.
Et de poursuivre : « Pourtant, l’une des priorités et des principales préoccupations des commandants du front de la Résistance, est de sauver le peuple et de préparer leur évacuation hors des régions non sécurisées. C’est avec ce même souci qu’ils ont sauvé la vie de milliers de gens sans défense ».

Il a indiqué : « chaque fois qu’une opération antiterroriste est sur le point de réaliser une victoire, les États-Unis et leurs alliés ont recourt à des projets mensongers de cessez-le-feu et entament des démarches soi-disantes pacifistes, dans le but, en fait, de sauver les terroristes. Pire, quand ces derniers commettent des crimes et des massacres, ils se cloitrent dans un silence morbide. »

Il a rappelé que « sès le début de la formation des groupes terroristes takfiristes, l’Iran avait mis en garde contre les répercussions néfastes de leur présence dans la région , sur sa sécurité et celle du monde. L’Arrogance poursuit toutefois son soutien à ces groupes extrémistes ».
Le ministre iranien de la Défense a conclu: » mettre fin à la crise régionale n’est possible, qu’avec la fin du soutien des États-Unis et de leurs alliés au terrorisme, le rejet du projet de démembrement des pays de la région, la reconnaissance des gouvernements légaux et l’aide à la lutte contre le terrorisme ».

Source: Médias