Translate

mercredi 24 septembre 2014

Ébola: Manque de places aux cimetières, une équipe de la Croix-Rouge attaquée, fermeture possible de la frontière Liberia et Sierra Leone?

L`épidémie Ébola se propage si rapidement dans la capitale très peuplée du Sierra Leone, et le tout devrait être pire qu`annoncé par les autorités. Depuis le début de la crise, il y a eu un nombre de 10 décès confirmés dans la ville de Freetown. Cette ville compte plus de 1 million d`habitants et la banlieue en date de dimanche 21 septembre, avait été épargné des ravages du virus. Le nouveau problème est que le nombre de corps qui arrivent dans les cimetières fait croire à une autre histoire. 110 victimes d`Ébola ont été ensevelli au cimetière King Tom, selon le superviseur, Abdul Rahman Parker, suggérant que l`évolution est bien plus meurtrière que ce qui est dit par les gouvernements ou les responsables de la Santé. Chaque mort est enregistré par nom et date avec la mention Funérailles d`Ébola. ////////
Une équipe de la Croix-Rouge attitrée à la récupération des corps a été attaqué aujourd`hui, 24 septembre, dans le sud-ouest de la Guinée, une autre dans cette série d`attaques qui freine les efforts de contrer le virus. Un employé a été blessé au cou dans la ville de Forecariah, lorsque la famille du défunt s`en soeint pris avec les 6 membres de l`équipe en vandalisant les véhicules puis en lancant des roches sur l`édifice appartenant au Burau de la Santé Régionale. Il devient dangereux de réclamer les corps, une résistance se développe et aggravera la propagation du virus. Cette résistance à contrôler les efforts de la maladie - provient du fait que les gens sont convaincus que ces gens sont tous affectés par le virus Ébola et cela active leur crainte - a frustré les efforts pour mettre fin ou de ralentir la propagation de la maladie dans les pays touchés, le Liberia, le Sierra Leone et la Guinée. /////////

Recherchant de nouvelles approches pour contenir l`épidémie, le Gouvernement Liberien, l`OMS et ses partenaires vont lancer un projet ambitieux mais très controversé pour déplacer les gens affectés du virus hors de leurs maisons vers des centres qui procureraient une base rudimentaire des soins. Le tout devrait se mettre en marche dans les prochaines semaines. Le but est de réduire les chances que les patients infectés par Ébola puissent contaminer d`autres membres de leurs familles. Ils recevront de la nourriture, de l`eau et des médicaments contre la douleur, même si plusieurs hôpitaux et cliniques sont fermées. Malgré cette initiative il faudra des semaines, même des mois, avant que les centres de traitements promis par les États-Unis et autres soient opérationnels. Selon un responsable, le fait de demeurer à la maison n`aide pas non plus à espérer de guérir. On parle aussi de vouloir fermer ou restreindre le mouvement de gens à la frontière des pays. C`est à suivre...on craint une nouvelle guerre civile! Sources: leschroniquesderorschac.blogspot.com / tehextinctionprotocol.wordpress.com Traduction Benoit Godin