Translate

mardi 14 juillet 2015

Armes nucléaires: Russie et USA testent leur nouvel arsenal

 

La Russie pourrait projeter de nouveaux missiles Iskander dans la région de Kaliningrad et les États-Unis s'apprêtent à moderniser leurs arsenaux nucléaires en Europe, écrit The National Interest.

La Russie et les USA testeront en juillet leurs armes nucléaires tactiques: les missiles modernisés Iskander-M côté russe et une nouvelle version de la bombe atomique B61-12 pour les USA.

Le district militaire Sud se prépare aux exercices de lancement des missiles Iskander-M sur le polygone de Kapoustine Iar dans la région d'Astrakhan. Plus tôt, des représentants de l'industrie de l'armement russe rapportaient que tous les essais certifiés de leurs missiles tactiques seraient terminés d'ici la fin de l'année, rappelle la revue.


Le missile Iskander-M est un système tactique mobile d'une portée comprise entre 50 et 500 km. Le véhicule est capable de transporter deux missiles à la fois, qui peuvent être lancés sur des objectifs différents en quelques secondes. Ils peuvent être redirigés en plein vol et utilisés aussi bien contre des cibles statiques que mobiles, ainsi que contre des lance-roquettes tactiques, des colonnes de blindés et des unités d'infanterie motorisées.

"Iskander a une autre particularité unique: son ogive à guidage optique peut également être pilotée par un signal radio crypté, y compris transmis par le système de détection et de commandement aéroporté (AWACS) ou un drone. Cela ajoute des possibilités supplémentaires de guidage du missile. Son ordinateur de bord reçoit l'image de l'objectif, fixe ses coordonnées et le missile vole en direction de la cible donnée à vitesse supersonique", explique la revue.

The National Interest rappelle que la Russie avait annoncé à plusieurs reprises son intention de déployer le système Iskander modernisé dans la région de Kaliningrad, directement aux frontières des pays membres de l'Otan — la Pologne et les pays baltes.


"Les États-Unis ne resteront certainement pas impassibles face à la modernisation de l'armement nucléaire russe. Au début du mois, l'armée de l'air américaine et l'Administration nationale de la sécurité nucléaire (NNSA) a procédé aux premiers essais de la bombe atomique lourde B61-12", précise la revue.

Pour ce premier des trois essais prévus cette année, la bombe a été larguée par l'avion F-15E Strike Eagle. Après sa mise en service, le B61-12 remplacera les versions précédentes de la bombe B61 — la principale arme thermonucléaire des USA. 825 en ont été fabriquées au total, mais moins de la moitié restent opérationnelles aujourd'hui.

Selon la revue, les bombes B61 sont déployées dans six bases militaires américaines dans cinq pays européens (hormis celles qui se trouvent aux USA). Dans le cadre de la modernisation des arsenaux nucléaires, l'armée de l'air américaine devra modifier les bombardiers F-15E Strike Eagle pour qu'ils soient capables d'embarquer les B61-12.


Les États-Unis veulent conserver des armes nucléaires en Europe en cas de conflit

 

D’après le ministère russe de la Défense, le récent essai de la bombe nucléaire par les Etats-Unis vise à perfectionner son application par les avions de chasse de l’OTAN déployés en Europe.

Le vice-ministre de la Défense russe Anatoli Antonov a fustigé lundi à Moscou l’essai nucléaire de Washington, le qualifiant d’«irresponsable» et «ouvertement provocateur».

«Il s’avère que, sous le prétexte de la soi-disant fameuse menace russe, les Etats-Unis non seulement augmentent leur potentiel militaire et l’activité des pays de l’OTAN aux frontières occidentales de la Russie, mais renouvèlent également leur arsenal nucléaire», a déclaré le responsable.

Selon Antonov, le ministère russe de la Défense ne peut pas exclure la possibilité que les Américains conduisent des essais nucléaires pour examiner sa possible utilisation par les bombardiers de l’OTAN en Europe.

«Une des particularités de cet essai était l’utilisation de l’avion de combat F-15E. Cela donne le fondement pour supposer que l’essai a visé à examiner le scénario de l’utilisation de la bombe par les bombardiers de l’OTAN déployés en Europe», a dit Antonov.

Le 9 juillet, les Forces aériennes américaines ont testé une version «sûre» de la bombe nucléaire B61-12 (sans ogive) sur le site de Tonopah au Nevada. Selon Don Cook, administrateur-adjoint pour les programmes de la Défense de l'Administration nationale de la sûreté nucléaire, cet essai démontre l’engagement des Etats-Unis pour conserver cette bombe nucléaire B61 et sert de garantie envers ses alliés.

Les militaires américains ont annoncé planifier deux autres essais de la même bombe avant la fin de l’année.

Source: sputnik

Source: Sputnik