Translate

jeudi 5 mars 2015

Pourquoi 9 personnes sur 10 vont mourir lors d`un chaos?

 

Il est certaines réalités qu'il ne sert à rien de cacher, quitte à passer pour un oiseau de malheur, un incorrigible pessimiste ou un vil profiteur de la détresse humaine.

Ceux qui lisent régulièrement ce blog savent à quel point le réalisme et le pragmatisme sont des notions qui me sont chères, même s'il faut aller pour cela contre les idées généralement admises dans le milieu survivaliste.

Parce qu'il n'est pas non plus dans mon tempérament de redouter les critiques et autres calomnies, voici un nouvel aperçu de la réalité, crue et dure, du chaos à venir...




L'une des toutes premières priorités des républiques maçonniques, en plus d'abrutir le peuple et salir les âmes, est de le distraire par tous les moyens. Remplir les têtes d'inepties et de futilités, au cas où elles chercheraient un tant soit peu à se relever.

C'est la raison pour laquelle le mensonge et la désinformation occupent le devant de la scène, à tous les niveaux, depuis les médias jusqu'au discours politique. Le but n'est pas de parler juste, mais de détourner les gens des vrais questionnements et des vrais problèmes.

C'est ainsi que la mort et ce qui s'y rapporte, en tant qu'issue existentielle fondamentale, a été peu à peu occultée des esprits, de même que l'idée de la souffrance. Aujourd'hui, il existe des pilules pour tout, car on ne veut plus souffrir ni mourir ; Et lorsque l'échéance se présente, froide et inévitable, on crématise aussitôt, un peu comme des criminels qui chercheraient à cacher au plus vite le corps du délit... Ou les pacifistes qui, refusant inconsciemment leur incapacité à se défendre, choisissent de renier les armes plutôt qu'apprendre à s'en servir.

Le sort des âmes droites est d'accomplir des actes dont elles se refusent à peser les conséquences dans un monde qui vit trop souvent de mensonge et d'hypocrisie. Celui de ce blog est de préparer au chaos, même s'il faut pour cela briser les tabous, y compris celui de la mort ;

Parce qu'elle frappera bon nombre d'entre nous lorsque les lumières vont s'éteindre, et que le fait de le taire n'y changera rien.

  • Le courant électrique va sauter. Plus d'électricité signifie plus de chauffage ni de clim dans les maisons, plus de possibilité de charger les systèmes de communication, plus de transports. Tout cela va se traduire par des pertes en masse dues aux conditions climatiques, à la panique de ne pas savoir ce qui se passe, et à la disparition des denrées alimentaires du circuit de distribution, sans la possibilité de se déplacer pour aller se réapprovisionner. Si vous avez l'habitude de vous nourrir au jour le jour en achetant au supermarché, aux magasins locaux ou au restaurant, sans avoir stocké un minimum de provisions, alors vous allez mourir ;

  • Les systèmes d'assainissement des centres urbains ne vont plus fonctionner. L'eau va immédiatement commencer à se contaminer, du fait de l'incapacité des services publics à la traiter. Cela va se traduire par de la déshydratation, l'absence de conditions sanitaires appropriées, et l'impossibilité de maintenir un niveau d'hygiène suffisant. Si vous n'avez pas les moyens de purifier au minimum 5 litres d'eau par personne et par jour, alors vous allez mourir ;

  • Nous vivons dans un pays d'Europe où la vie est facile, vraiment facile. Vous pouvez être un vrai branleur sans que personne s'en offusque, et la vérité est que même le gouvernement vous y encourage. Vous pouvez vivre sans rien faire, si telle est votre ambition, et surfer sur internet toute la journée en vous tapant des chips et du soda. Mais au jour du chaos, tout cela va s'arrêter. Si vous n'avez pas stocké un minimum d'équipements, et si vous n'avez pas de compétences ni de ressources particulières pour vous procurer ce qu'il faut pour survivre, alors vous allez mourir ;

  • Nous vivons seuls et ne connaissons pas les gens qui nous entourent. Les peuples primitifs ont pu subsister car ils dépendaient les uns des autres pour leurs besoins. Aujourd'hui, nous dépendons des billets de banque pour tout. Mais il faut savoir que ces bouts de papier ne vaudront plus rien en cas de chaos. Le troc, ou du moins l'échange au sens large, sera le seul moyen d'obtenir ce qui est nécessaire. Si vous ne disposez pas de talents ou de biens appréciables à proposer en contrepartie, alors vous allez mourir ;

  • Nous avons perdu la capacité et le courage de nous défendre depuis que l'état nous a déchargé de cette responsabilité. Aujourd'hui, peu sont ceux qui possèdent des armes, et encore moins qui savent s'en servir. Les pacifistes, les minets et les faibles de caractère constituent la majorité de la population. Sans parler des abrutis considérant qu'elles sont responsables de la violence. Tout chaos se caractérise par la disparition de la loi et la remise en vigueur de celle du plus fort. Si vous n'avez pas d'armes pour vous défendre, ou que vous ne savez pas les utiliser, alors vous allez mourir.

 

Ce sont seulement quelques aspects, et il en existe beaucoup d'autres. J'ai évoqué ceux-là en espérant qu'ils vous amèneront à réfléchir, au cas où vous ne l'ayez déjà fait. Si vous lisez ce blog pour la première fois, alors je vous invite à le consulter régulièrement, ainsi que les précédents articles, pour des explications plus détaillées.


Essayez de vous imaginer dans les pires moments de votre vie. Vous avez froid, vous avez faim, vous souffrez et vous avez peur ; Vos enfants sont à la maison, malades et sans médicaments, et vous sentez qu'un poids terrible pèse sur vos épaules. Se battre pour ne pas courber lorsqu'on subit ce genre de situation est ce qui rend la survie difficile, et qui fait que seuls les forts survivent. Et ce à quoi je fais allusion n'est pas seulement la force physique. Le fait est que nous survivalistes oublions souvent que dans une situation de survie, il faut aussi et avant tout être capable de prendre des décisions sous la pression.

On peut être un tireur d'élite, un tacticien hors-pair, un technicien génial, mais sommes-nous prêt à voir souffrir ceux que nous aimons, et faire des choix dont l'issue ne pourrait être rien d'autre que la vie ou la mort ? C'est beaucoup plus difficile qu'on l'imagine.

Vous devez veiller à rester humble, même si vous êtes un survivaliste et savez par définition plus de choses que le commun des mortels ; Parce que vous êtes celui qui s'enfuit le premier, et non pas celui qui se fait tirer dessus juste pour avoir voulu impressionner le voisinage en montrant votre bravoure. Mais sans être non plus trop prudent et attendre le dernier moment pour sortir et trouver de la nourriture pour votre famille lorsque vous n'avez plus d'autre choix.

Il est toujours possible d'être prêt. Les trois règles suivantes donneront à votre mental un avantage déterminant :

  • Vous comprenez que le monde a changé, et qu'il vous faut à présent oublier les anciennes règles ;

  • Vous veillez à ne pas laisser vos émotions prendre le dessus. Vous planifiez à l'avance et ne vous placez pas dans des situations qui ne laissent aucun autre choix ;

  • Vous vous attendez au pire, en oubliant les héros des films d'action hollywoodiens, et utilisez toutes les compétences que vous avez pratiquées et possédez à ce jour.

 

Et surtout, vous gardez toujours à l'esprit la chose suivante : Où que vous viviez, que ce soit en ville ou à la campagne, en France ou en Amazonie, les gens qui vous entourent vont se battre pour leur survie lorsque la situation l'exigera.

Les seules raisons pour lesquelles les rues de votre ville ne sont pas déjà sous la coupe des armes et des machettes, sont que la nourriture est abondante et qu'il y a du courant dans les prises ; L'eau coule du robinet, et la police est encore là pour maintenir les criminels sous un relatif contrôle.

 

Mais nous ne sommes qu'à un petit désastre du chaos complet. Même dans notre pays, des communautés urbaines habituellement civilisées et respectueuses des lois peuvent muter en autant de bandes armées de pillards et de violeurs. Et vous savez pourquoi ? Parce que les gens ne sont pas préparés pour les désastres. Il suffit de voir que la plupart ne sont même pas prêts pour une rupture d'approvisionnement en nourriture ou en électricité de plus de 48 heures. La plupart ne possèdent aucun stock de vivres, d'eau et d'articles de premiers secours, sans parler de la capacité physique à se défendre contre des agresseurs. Ces gens construisent leur vie sur l'idée saugrenue que le gouvernement va les sauver si quelque chose arrivait.


Mais ceux qui ont vécu les affres d'une guerre civile ou d'une catastrophe naturelle pourraient d'ores et déjà vous dire que le gouvernement ne les sauvera pas. Lorsque les lumières vont s'éteindre, ils se retrouveront tout seul.

Lorsqu'on est jeune et sous l'influence des films et des livres qui parlent de combat, de guerre et de sacrifice, on s'imagine volontiers que le trépas et le fait de mourir sont des choses inévitables, nobles et propres, et qu'ils adviennent pour quelque raison.

Mais la vérité est assez différente, dans le sens qu'il n'existe pratiquement rien de propre dans tout cela.

Les gens aiment à penser que la mort au combat ressemble à ce qu'ils voient au cinéma, parce qu'elle a un sens, et que ce sens leur procure un certain confort moral. Mais le fait est que vous pourrez compter sur les doigts d'une main les fois où la réalité rejoindra la fiction.

Le gars qui se trouve à coté de vous, et qui a pris une rafale dans l'estomac, va sans doute crier - très fort - et commencer à puer. Puis vous allez vous trouver à vous demander : "Est-il vraiment mort ? Je ne peux pas m'y faire...". Et au même moment, une autre pensée va prendre le dessus : "Merci mon Dieu, c'est lui, et pas moi... C'est lui qui est étendu, là, en train de gémir et de mourir". Et plus tard, vous ressentirez sans doute de la culpabilité pour avoir pensé une telle chose.

Les gens sur le point de mourir vont appeler leur mère, leur fils, leur femme... Ils s'accrocheront à votre main tandis que la mort essaye de les emporter, comme si vous pouviez les sauver. Parfois ils vous fixeront dans les yeux, en donnant l'impression de passer au travers, comme s'ils voyaient déjà quelque chose qui n'est pas de ce monde ;

Parfois aussi vous pourrez lire du reproche dans leurs yeux, parce qu'à cet instant ils auront compris que la mort est proche, et qu'ils voudront prendre votre place. "Pourquoi lui reste, tandis qu'il faut que je m'en aille ? Pourquoi est-ce aussi injuste et cruel ? Ce n'est pas possible...".

En cas de chaos, soyez prêt à ce que des gens meurent autour de vous, et cela sera sans doute très différent de l'idée que vous pouvez en avoir maintenant. Et attendez-vous aussi à ce que la vue de ces morts vous change, à tous les niveaux, et vous affecte profondément. Certains en ressortiront transformés pour le meilleur, d'autres, pour le pire.

Mais dans tous les cas, ça vous transformera.

Je n'ai qu'une confiance limitée dans la nature humaine, mais lorsqu'il m'arrive de la perdre totalement, alors je me rappelle que même dans les moments les plus difficiles, on peut encore trouver des gens de bonne volonté, y compris dans les endroits les plus étranges. Cela ne veut pas dire qu'il faut croire tout le monde, mais dans une foule de moutons naïfs, il se trouve toujours quelques exceptions.

Observez comment les gens de votre entourage ou de votre future équipe se comportent dans les situations de stress. Voyez qui croit à ce que décrivent les films d'Hollywood comme étant la réalité, et tenez-vous à l'écart de ces personnes.

La réalité de la mort et de son processus va les transformer, et le problème est qu'il est difficile de prévoir à l'avance dans quel sens. La réalité d'une chose est parfois très différente de l'idée qu'on s'en fait. Découvrir le coté sombre de la vie peut engendrer un choc, qui paralyse le corps et blesse l'âme à jamais.

Je sais que ces quelques phrases resteront lettre morte auprès des Rambo dont le chevet croule sous les revues paramilitaires, et qui continuent d'empiler de nouveaux jouets au lieu d'apprendre à connaître le côté obscur. Le fait de s'habituer à l'idée de la mort - et de savoir combien elle est laide, puante, sale et ignoble - est essentiel au survivaliste pour prendre les bonnes décisions et mener les bonnes actions le jour où les événements l'y obligeront.


Il y a des gens dehors qui attendent l'effondrement pour sortir et faire la loi, prendre votre nourriture, recruter vos enfants qui sont en âge de l'être, vous prendre vous pour esclave, et votre femme pour s'amuser avec.

Peut-être que certaines choses seront différentes suivant le lieu où vous vivez par rapport aux articles en question, mais beaucoup vont être semblables. Beaucoup de gens aussi. C'est toujours les mêmes thèmes : pas assez de ressources, et la lutte pour le pouvoir.

Il est souvent difficile pour des gens normaux d'imaginer le niveau de cruauté que d'autres peuvent atteindre. Mais si vous avez connu la prison, la guerre, ou "dealé" avec des criminels, alors vous le savez déjà.

Un jour vous avez un travail, une famille, une voiture, le resto, le ciné, les copines, les CD de Brassens ou de Joe Cocker, et le lendemain, BOUM ! Vous réalisez soudain que vous vivez au milieu de monstres qui prennent plaisir à séquestrer des femmes et des adolescentes dans des prisons du viol, ou qui tuent pour le fun sans même qu'il soit question de survie.

Bien sûr, j'ai lu et entendu la même chose de nombreuses fois : "Les gens chez nous sont différents... Laissons les méchants s'entre-tuer... Ils ne sont pas comme nous". Et je suis sûr que si le chaos arrivait demain en France, il y en aurait pour écrire qu'il faut les laisser, qu'il s'agit d'animaux de toute façon, pas comme nous, qu'ils sont différents, blabla...

C'est la réponse facile. On se sent mieux en pensant cela.

Alors autant que vous l'oubliez tout de suite. Oubliez l'image typique du "Nous sommes de bonnes et décentes personnes... Il est impossible que de telles choses arrivent chez nous... Pas ce genre d'atrocités".

Soyez prêts.

A chaque fois que j'entends quelqu'un de mon entourage dire, à propos de ce genre de situation : "Oh tout va bien se passer, rien de cela ne va nous arriver, les choses vont s'améliorer", il me prend l'envie urgente de sortir pour acheter davantage de munitions. Ou un autre encore : "Ne t'en fais pas, ici nous vivons dans un état de droit, ils vont régler ce genre de problème". Bien sûr.

Au diable le système. Il faut que vous construisiez votre propre système.

C'est un peu comme si les gens vivaient dans leur jolie petite maison, avec des monstres dans le jardin regardant par les fenêtres, et qu'ils détournent la tête pour ne pas les voir. Faire face à la réalité n'est pas confortable, et la plupart de nos jours croient que les monstres ne vont jamais rentrer. La mauvaise nouvelle est que le fait de fermer les yeux ne rend pas invincibl ; Seulement aveugle et encore plus vulnérable.

Ne sous-estimez pas les leçons que vous pourriez tirer des crises qui éclatent un peu partout dans le monde. Grâce aux moyens de communication modernes, nous avons la chance aujourd'hui de comprendre ce qui se passe, et ce faisant, de nous y préparer...

 

Source: survivreauchaos.blogspot.com