Translate

mercredi 4 mars 2015

Escalade en Ukraine: Les États-Unis envoient un bataillon de parachutistes.

 

Il faut croire que ça va sérieusement mal, dans le Donbass, pour les troupes du président Porochenko. Après la Grande-Bretagne, les États-Unis viennent donc de décider officiellement l’envoi de quelques 600 parachutistes appartenant à la 173ème brigade aéroportée. L’annonce en a été faite lundi par le colonel Michael Foster, commandant de la brigade en question, et confirmée par Ben Hodges, haut commandant des forces américaines en Europe.

 

L’arrivée des premiers éléments de ce bataillon formé au combat est prévu d’ici le 8 mars. Leur mission ? Non, non, pas combattre, bien sûr ! Mais former ce qui reste des troupes de Kiev aux maniements des armes américaines en voie d’expédition. En attendant, pour meubler le silence assourdissant des bruits de bottes, le premier ministre italien, Matteo Renzi, se rend à Kiev et à Moscou « pour évoquer le règlement de la crise ukrainienne » (4 et 5 mars).

 

La chancelière allemande, Angela Merkel, invite les principaux protagonistes à un pince-fesses berlinois "format Normandie" pour papoter des avancées du cessez-le-feu. Et pour ne pas être en reste, François Hollande déclare dans un communiqué que malgré des « progrès » dans la résolution du conflit, la situation doit encore être « améliorée ». Nul doute que les 600 paras de la 173ème brigade US et leurs collègues britanniques vont s’y employer avec zèle sur le terrain.

 

D’ailleurs, sur le sujet, le colonel Michael L. Foster fait dans la fine nuance (vidéo) : « Si la Russie envahit l’Ukraine, qu’est-qui nous dit qu’ils n’envahiront pas l États-Unis après ? »

 

Vidéo: https://m.youtube.com/watch?v=3s7Dpm5RyJo

 

Source: politis.fr