Translate

samedi 15 avril 2017

La Chine veut coopérer avec la Russie pour la Paix, la Corée du Nord prête pour la Guerre



La Chine souhaite coopérer avec la Russie afin de «contribuer à apaiser la situation» sur le dossier de la Corée du Nord, sur fond de relations très tendues entre Pyongyang et Washington.

 «La Chine est prête à se coordonner étroitement avec la Russie afin de contribuer à apaiser la situation sur la péninsule et encourager les parties concernées à reprendre le dialogue», a déclaré le chef de la diplomatie chinoise, Wang Yi, lors d'une conversation téléphonique avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov dans la soirée du 14 avril, selon un communiqué publié sur le site internet du ministère. Le ministre chinois fait allusion aux pourparlers à Six (Corées, Japon, Russie, Chine et Etats-Unis) interrompus depuis des années.

«Empêcher la guerre et le chaos sur la péninsule est conforme aux intérêts communs [de Pékin et de Moscou]», a-t-il souligné. «L'objectif commun de nos deux pays est de faire revenir toutes les parties à la table des négociations», a ajouté Wang Yi.
Cet appel intervient à l'heure où les relations entre la Corée du Nord et les Etats-Unis sont extrêmement tendues.
Le président américain Donald Trump a promis de «traiter» le «problème» du programme nucléaire nord-coréen et annoncé qu'un porte-avions américain faisait route vers la péninsule coréenne.

La Corée du Nord est prête à «répliquer à toute attaque nucléaire par une attaque nucléaire de notre façon», a répliqué Choe Ryong-hae,vice-président du Parti du Travail de Corée (WPK) le 15 avril à Pyongyang. Il s'exprimait avant une parade militaire organisée pour le 105e anniversaire de la naissance du fondateur du pays, Kim Il-sung.

Mais Kim Jung-un ne le voit pas de la même façon. L'armée de Pyongyang a durci le ton le 14 avril face à Washington, promettant une «réponse sans pitié» à toute provocation, alors qu'un porte-avions américain fait route vers la péninsule coréenne.

Dans une déclaration publiée par l'agence de presse officielle de la Corée du Nord KCNA, l'armée assure que les bases américaines présentes en Corée du Sud, «tout comme les quartiers généraux du Mal» tels que la présidence sud-coréenne à Séoul seraient «pulvérisés en quelques minutes» en cas de guerre.

Donald Trump a promis le 13 avril que le «problème» nord-coréen serait «traité». Il avait annoncé auparavant l'envoi vers la péninsule coréenne du porte-avions USS Carl Vinson, escorté par trois navires lance-missiles, puis évoqué une «armada» comprenant des sous-marins.
Un tel porte-avions transporte en général 70 à 80 avions ou hélicoptères, dont une cinquantaine d'avions de combat.
La Corée du Nord a promis de répondre à l'envoi «insensé» de ce groupe aéronaval, se disant prête à la «guerre».

Source: russiatoday.com