Translate

mercredi 9 novembre 2016

Clash imminent Turquie/Hachd ?


L' un des commandants des Hachd al-Chaabi confirme l'information : les combattants des Unités de mobilisation populaire continuent leur progression vers l'aéroport de la ville stratégique de Tel Afar, où ils pourraient se retrouver confrontés à l'armée turque.
Interrogé par l'agence iranienne Tasnim, Hassan Abdel Hadi, responsable médiatique des Unités de mobilisation populaire (Hachd al-Chaabi), a annoncé le début de la seconde phase des opérations de libération de Mossoul, qui se concentrent autour de l'aéroport militaire de Tal Afar, à 8 kilomètres de la ville. Cependant, les combattants irakiens avancent lentement en raison du déploiement des troupes turques dans cette localité et de la possibilité d'une confrontation militaire directe avec celles-ci. 
La Turquie a clairement menacé les combattants des Unités de mobilisation populaire de tirs de missiles, dans le cas où ces derniers entreraient dans la ville. 
"Les soldats turcs sont déployés tout autour de Tal Afar et d'après nos informations, ils se sont déguisés en civils pour entrer dans la ville. Ankara a peur que la route Mossoul-Raqqa ne soit coupée. L'avancée des combattants des Hachd al-Chaabi sur la route reliant Tal Afar à al-Mahlabiya contribue en effet à couper cette voie de communication stratégique qui permet aux terroristes de circuler librement entre Mossoul en Irak et Raqqa en Syrie", a ajouté le commandant irakien avant de dénoncer les agissements militaires de la Turquie dans le nord de Mossoul. 
"Le gouvernement irakien a déjà mis en garde la Turquie contre tout aventurisme en Irak. Les Turcs considèrent Mossoul comme une province de l'Empire ottoman. Or les Hachd al-Chaabi ont joué aux trouble-fête en coupant la route qui mène de Raqqa à Tal Afar. C'est une démarche propre à accélérer la libération de Mossoul." 
"L'aéroport de Tal Afar est actuellement aux mains de Daech. Et ce sont les terroristes et la Turquie qui en profitent. Si l'aéroport est libéré, les forces irakiennes pourront l'utiliser pour renforcer leurs positions et accélérer la libération de Mossoul et d'autres régions des mains des terroristes. L’aéroport pourrait surtout servir de base de décollage aux chasseurs irakiens qui frapperont Daech et ses convois en partance pour la Syrie et pour les deux provinces de Hassaka et de Deir ez-Zor", a poursuivi le commandant.
"À Mossoul, les terroristes de Daech ont le moral à zéro. Bon nombre d'entre eux ont déserté et fui les zones de combat. Selon des sources fiables, les chefs terroristes multiplient les décapitations des déserteurs pour empêcher l'effondrement de Daech à Mossoul", a ajouté le chef militaire.

Source: parstoday.com