Translate

dimanche 23 août 2015

Les États-Unis et la Turquie pénètrent en Syrie malgré les avertissements de la Russie

Les USA et la Turquie ont conjointement décidé d'envahir la Syrie, poussant la Russie a répliquer. Les USA et la Turquie se drapent derrière la protection de réfugiés, une histoire de jour en jour plus dure à vendre si on connaît la longue implication de la Turquie dans la persécution des minorités. Le porte-parole de Département d'État, Mark Toner, a commencé dès hier à énoncer les règles d'une Zone d'exclusion que les USA et la Turquie ont décidé d'établir hors des frontières turques. Il déclare que la zone sera occupée par l'Armée syrienne libre et uniquement utilisée pour mener le renversement du gouvernement légal de Damas. Il y a ici un problème majeur car il n' y a aucune unité de l'Armée syrienne libre dans le nord de la Syrie. En février 2015, cette force a été démantelée et son état-major a fui en Turquie. La FSA a été réorganisée en 2014 par les Services de Renseignement sous la forme d'une force acceptable par Erdogan, les Saoudiens, les moniteurs qatari aidés par des contractuels américains. La majorité de ceux qui ont crée initialement la FSA ont accepté l'amnistie du gouvernement de Damas ou ont rejoint le Front al-Nusra ou les Forces d'ISIS. Toutes les unités mises en place par les USA ou la Turquie en Syrie n'ont aucune autre usage qu'assister ISIS dans son combat pour reverser le gouvernement de Damas qui a repris le dessus dans son combat contre les forces terroristes. On pense que cette nouvelle action agressive est désespérée et provoquée par l'amélioration subites des relations entre la Russie et l'Arabie saoudite et le récent réchauffement des relations entre l'Arabie saoudite et l'Iran. L'Arabie saoudite, dit-on, a retiré son support matériel à ISIS en Irak et en Syrie, laissant cette organisation se débrouiller seule, aidée seulement par Israël, la Turquie et les USA. Soyons honnêtes. Il s'agit du territoire syrien et l'armée syrienne a tous les droits de bombarder les terroristes et d'opérer librement ici. Ces tentatives des USA ou de la Turquie afin de restreindre les opérations de l 'Armée syrienne dans son propre pays aux côtés de ceux que tout le monde connaît pour être des organisations terroristes qui ont pillé la Syrie en compagnie d'Erdogan et de ses bons amis, non seulement le pétrole ou les antiquités, mais qui actuellement démontent une usine d'automobiles complète et des douzaines d'autres usines pour les ramener en Turquie. Le prétexte des réfugiés, supposé être important pour l'Ouest qui présente des rapports récents sur la façon dont les réfugiés ont retrouvé un foyer en Jordanie, rapports qui font la Une de la presse, demandent à être étudiés. Des rapports venant de l'extérieur de la Turquie insistent bien sur un fait. Les ONG qui soi-disant travaillent avec les réfugiés, procurent un support logistique à ISIS et al-Nusra. Les convois routiers des ONG ont transporté le gaz sarin en Syrie ceci étant confirmé par des sources internes turques proches du ministère turc de la Défense, et transportent des matières chimiques pour les fabriques de bombes turques dans ce qu'on peut aujourd'hui ouvertement nommer le Territoire syrien occupé par la Turquie. Et pour en rajouter, la CIA qui dirige l'Observatoire de la Syrie sur les Droits de l'Homme couvre tout ça en accusant Damas des atrocités commises par la Turquie. Étant donné que la Turquie héberge al-Nusra et ISIS, leur procure un support logistique et un abri sûr, des déplacements libres, et maintenant les soutiennent avec des moyens aériens ainsi qu'avec des attaques répétées contre les combattants du YPG et du PPK, eux-mêmes soutenus par les USA, et qui sont quelques-unes des forces qui s'opposent avec succès à ISIS dans cette guerre critique, oublier la Turquie en tant qu'élément combattant est plus qu'une erreur. Avec un flot d'histoires non confirmées venant de Moscou la semaine dernière sur la confrontation entre le Président Poutine et l'Ambassadeur de Turquie, décrivant la colère de Poutine contre l'invasion de l'Armée turque en Syrie, il y a peu de doutes que l'Occident ait décidé que la Syrie plutôt que l'Ukraine correspondait à sa volonté de confronter la Russie. L' engagement aérien turc aux côtés d'ISIS est un fait bien connu internationalement. Les rapports originaux sur les attaques de l'armée de l'air turque sur ISIS ont été rapidement démystifiés. Les attaques turques sur les villages irakiens ont été rapidement enquêtées et confirmées. Les attaques turques sur les forces YPG soutenues par les USA au sein de la Syrie l'ont été aussi. Personne ne dénonce ces actes hideux et le gouvernement kurde à Erbil en parle peu, trop peu, alors que son peuple est massacré par les Turcs. Les USA se sont assurés que par le biais de leur agression continuelle contre le Donbass en Ukraine, ils peuvent brutaliser la Syrie un allié de la Russie, sans aucun danger. C'est cela qui se cache derrière ces actes des USA. Extraits: wikistrike.com