Translate

lundi 13 avril 2015

L' OTAN et la Russie se jaugent en mer Baltique

Samedi dernier le 11 avril, les représentants de l'Otan et de la Russie se sont de nouveau accusés mutuellement de provocations, écrit lundi le quotidien Nezavissimaïa gazeta. Il était question cette fois d'un incident survenu en mer Baltique le 7 avril: un chasseur russe Su-27 avait effectué une approche dangereuse dans l'espace aérien international sur un avion de reconnaissance américain RC-135U qui volait en direction de la frontière russe.

 

Le site Washington Free Beacon a publié le 1er avril 2015 une déclaration de la porte-parole du Pentagone Eileen Lainez: "Dans la matinée du 7 avril, l'avion de reconnaissance américain RC-135U, effectuant un vol ordinaire dans l'espace international, a été intercepté par un chasseur russe Su-27 Flanker d'une manière dangereuse et non professionnelle. Les USA soulèvent la question de cet incident devant la Russie via les canaux diplomatiques et officiels. Selon une source du Pentagone, le chasseur russe serait passé à environ 6 mètres de l'appareil américain.

 

La réponse du ministère russe de la Défense ne s'est pas fait attendre. Son porte-parole, Igor Konachenkov, explique: "Le 7 avril à 13h18, heure de Moscou, les forces de défense antiaérienne ont découvert au-dessus de la mer Baltique une cible aérienne non identifiée, qui volait en direction de la frontière russe. Un Su-27 a été envoyé sur place. Il a approché l'appareil inconnu, en a fait plusieurs fois le tour, l'a identifié comme un avion de reconnaissance RC-135U de l'armée de l'air américaine et a relevé son numéro de bord pour rapporter les informations au commandement". Konachenkov ajoute qu'après le survol du chasseur russe, l'avion américain a été contraint de changer de cap et de s'éloigner des frontières russes. "Je souligne que le vol du RC-135U vers la frontière russe était effectué avec transpondeur éteint, ce dont parlent tant nos collègues otaniens ces derniers temps", explique le général.

 

Le chef du Comité pour les Affaires internationales du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe) Konstantin Kossatchev a noté à ce sujet: "En évoquant l'incident en mer Baltique, il convient de se souvenir d'un détail: la Russie est un pays baltique, pas les USA. Quand on nous dit qu'il est question de l'espace international, la réponse est simple: arrêtez votre hystérie sur les vols russes similaires en les laissant passer pour de l'agression et en diabolisant la Russie". Hélas, il est très difficile de ne pas être dur quand on pousse constamment la Russie à vivre dans les doubles standards. Mais il ne faut pas céder aux provocations. Si l'avion de reconnaissance avait violé l'espace aérien de la Russie, alors il aurait fallu prendre des mesures critiques.

 

Source: Diverses Agences