Translate

mardi 7 janvier 2014

Sommes-nous à l`aube d`un Black Thursday pour 2014?


 
L`année 2014 sera-t-elle porteuse d`un nouveau et tragique Black Thursday similaire à celui survenu en octobre 1929 et qui a occasionné le Krach boursier? C`est ce que semble indiquer plusieurs signes révélateurs pointés du doigt par certains journalistes et économistes.

Il est temps à commencer à s`inquiéter, avec l`évolution du PIB qui s`arrête, les Américains abandonnant la population active à un rythme effrayant, des entreprises retenant toujours la dépense des capitaux et les dépenses de consommation personnelle s`élevant à des niveaux associés aux récentes récessions, nous avons passé le point de diminuer le rendement marginal ( dopé à la morphine) de l`argent bon marché de la FED.


Tous ce que nous faisons maintenant est de pousser sur la ficelle proverbiale. Les trillions inutilisés dans les réserves bancaires s`empilent. Le marché du logement a calé après la chandelle des taux de l`emprunt du logement qui a causé ( des accès de colère ) plus tôt au début de 2013 en France, allant de 3,4% à 4,6% entre mai et août. Le marché des obligations du trésor est faussé, alors que la FED, effectivement, monétise une part croissante de la dette nationale. Les économies des marchés émergents sont de plus en plus vulnérables à une crise monétaire, une fois que la diminution progressive va finalement commencer. La FED le sait, mais ils sont emprisonnés entre ces risques et donner aux marchés – le point brillant dans la reprise de post-2009 – de sérieux retraits de liquidité. Mais les détails de la période préparatoire du Krach de 1929 fournissent un vrai contexte à glacer les os au regard de ce qui se passe en ce moment.


L`enthousiasme de la FED dirigée par Bernanke pour éviter les erreurs qui ont empiré la Grande Dépression – un serrage mal calculé des conditions monétaires – l`a amené à répéter les erreurs qui l`ont causé en premier lieu : À savoir, continuer à abaisser les taux d`intérêts par l`intermédiaire d`achats de bons du trésor, bien intégrés dans une expansion économique et un marché haussier justifiés par une inflation faible voire nulle.

Voici le joueur: La FED ( principalement la FED de New-York sous Benjamin Strong ) était profondément à genoux dans le soulagement quantitatif vers la fin des années 1920, en augmentant la masse monétaire et en abaissant les taux d`intérêts par l`intermédiaires d`achats directs de bons. Wall Street alors, tel que maintenant, était euphorique. Cela a mal fini!

Les décisionnaires de la FED se sentaient comme des héros alors qu`ils violaient ce locataire central des opérations bancaires centrales comme décrit en 1873, par le rédacteur d`économie Walter Bagehot. Qu`ils devaient prêter librement aux banques solvables, à un taux d`intérêt punitif dans les échanges, pour garantir une bonne qualité collatérale. Le stimulus de la banque centrale devrait être seulement une mesure de bouche-trou employée pour refouler la panique, un prêteur de dernier ressort; et ne pas agir en tant que véhicule de délivrance économique par l`intermédiaire de la planche à billets.

Elle est maintenant violée de nouveau, pendant que les erreurs de l`histoire sont répétées une fois de plus. Bernanke sera là pour voir les résultats de ses erreurs et de sa justification mal orientée, indiquant que le soulagement quantitatif fonctionne parce que les cours des actions sont plus élevés, ignorant l`évidence que ( l`effet de richesse ) ne fonctionne pas.

Le Krach de 1929 est prévu pour février 2014!


Bref, nous sommes dans une impasse économique. Les montants en jeu sont trop importants et l`économie mondiale est dans un état ( irrémédiablement ) compromis. Préparez-vous donc à l`explosion. Elle est inéluctable. La seule incertitude concerne le moment, et 2014 est un très bon candidat!

Extraits de brujitafr.fr