Translate

mardi 7 janvier 2014

La Chine enquête sur le nouveau virus aviaire mortel H10N8

 

Durant la troisième semaine de décembre 2013, la Chine a rapporté la mort d`une femme qui est devenue la première à décéder d`une infection d`un nouveau virus aviaire. Tandis que les chercheurs essaient d`en savoir plus à propos du H10N8 que cette dame a contracté, l`OMS ( Organisation Mondiale de la Santé ) mentionne que cet avis rapide indique que la Chine a fait des améliorations dans le traquage des émergences de nouveaux virus. Peu de temps après avoir visiter un marché du poulet dans la Province de Jiangxi, cette dame de 73 ans est morte du virus nommé H10N8. Son décès remonte seulement au 6 décembre 2013, seulement 6 jours après l`avoir contracté. Selon le Dr. Bernhard Schwartlander, le représentant de l`OMS en Chine, mentionne que le diagnostique rapide du virus reflète la force grandissante du pays dans les systèmes de surveillance. Plus tôt durant 2013, près de 100 personnes étaient infectées du virus aviaire H7N9 et la Chine a réagit en effectuant plus de tests et rapportant desw cas similaires. Le virus H10N8 avait été précédemment détecté dans la Province de Guangdong et vivait dans la volaille depuis plusieurs années. Schwartlander dit que cette première fatalité du virus est un développement worrisome. “ Ceci est le premier cas du virus que nous avons détecté chez un être humain. ” En In 2002 et 2003, la Chine a reçue des critiques internationales pour sa reconnaissance tardive envers l`épidémie mortelle appelés SRAS ou Syndrome Respiratoire Accru Sévère qui a éventuellement causé la mort de plus de 700 personnes dans le monde.
Alors que les responsables de la Santé Chinoise traquaient la source du SRAS, les responsables officiels décourageaient les médias locaux de rapporter cet incident au monde entier, ainsi qu`aux responsables de l`OMS. Une chance que le système de santé de la Chine s`est améliorer depuis, mais des experts mentionnent que les laboratoires de surveillance de confirmation des infections demeurent sous-développés. La dame âgée décédée souffrait de haute pression et d`une maladie cardiaque et fréquentait régulièrement les marchés de poulets vivants, ce qui a largement diminué son système immunitaire. Les Autorités n`ont pas fournie les informations à savoir si elle avait été place en quarantaine mais mentionne que personne ayant côtoyé la dame malade n`avait été infecté. Le Dr. Schwartlander mentionne que les Autorités doivent garder un oeil ouvert pour empêcher la propagation du virus. “Bien entendu nous sommes toujours concernés lorsqu`un virus se propage d`une espèce à l`autre. Et vous devez être très prudent à observer le tout, car chaque fois que cela se produit, en théorie, il y a un potentiel de propagation à grande échelle”. Les Autorités Chinoises observent de proche pour l`éclosion du virus H5N1 virus, lequel a tué 384 personnes depuis 2003. Ce qui inquiète les scientifiques, c`est que le virus pourrait muter et se propager rapidement d`une personne à l`autre.
Texte anglais Voanews.com / traduit par Benoit Godin
Pour nous au Québec, le virus H1N1 est de retour, plusieurs cas ont été signalé dans l`Estrie et le virus, selon les experts, devrait s`intensifier dans les semaines à suivre.