Translate

mercredi 13 juillet 2016

Cinq vedettes rapides iraniennes surveillent un navire de guerre américain ?


 

 

 

Intox ou vraie information? L’agence de presse Reuters prétend détenir des informations selon lesquelles "cinq vedettes rapides iraniennes seraient partis pour le détroit d'Ormuz où ils auraient pour mission la surveillance d'un navire de guerre américain".

Cette information ajoute que les cinq vedettes rapides appartenant au Corps des Gardiens de la Révolution islamique se tiennent à 500 mètres du navire américain à bord duquel "se trouve un haut gradé américain".

Il s'agit du général Joseph Votel qui est en charge de superviser l'action de la totalité du contingent américain au Moyen Orient. Le général américain aurait qualifié la démarche des Pasdaran de "non -dangereuse" mais il se serait dit inquiet du peu de temps dont il dispose pour réagir, si jamais " les bateaux iraniens lançaient une attaque"

À en croire Reuters, la flotte de guerre iranienne " contiendrait quatre vedettes rapides et un patrouilleur doté de missiles téléguidés"

A bord de USS New Orleans, le général américain aura même lancé aux Marines :" comme vous avez pu vous-même vous en apercevoir, il a de fortes probabilités de commettre des erreurs de calcul dans un contexte pareil"

Et Reuters d'ajouter : " une fois que les quatre vedettes rapides iraniennes se sont rapprochées de "USS New Orleans", le destroyer USS Stout a éteint ses moteurs et s'est mis à accompagner le navire de guerre américain. Ce genre d'incident est propre au métier de navigation dans une région comme le détroit d'Hormuz"

Toujours à bord du navire, le général américain aurait repris le discours des officiels américains selon lequel " l'accord nucléaire avec l'Iran a réglé l'une des graves menaces que l'Iran faisait recourir au monde et d'autres menaces persistent"

Les responsables iraniens n'ont pas réagi à cette information mais n'ont cessé de manifester leur forte opposition à la présence des forces américaines dans la région et surtout près des eaux territoriales iraniennes.

Source : Pars Today