Translate

samedi 28 mars 2015

Le Yémen brûle sous les raids aériens

Les avions de la coalition arabe menée par l’Arabie saoudite ont pilonné intensément ce samedi les positions des houthis à Sanaa, alors que de violents combats faisaient rage entre les combattants Houthis et des groupes soutenant le président sortant Abd Rabbo Mansour Hadi dans des quartiers à Aden, la grande ville du Sud. Selon le directeur du département de la Santé, 54 personnes ont été tuées et près de 200 blessées en trois jours. De puissantes explosions dans un dépôt de l’armée yéménite ont également été entendues dans toute la ville d’Aden, ont rapporté des témoins en faisant état de victimes. Des colonnes de fumée s’élevaient du dépôt pris d’assaut par des pilleurs depuis vendredi. Le royaume saoudien, qui a une longue frontière avec le Yémen, commande l’offensive arabe lancée sous le prétexte de stopper l'avancée des Houthis dans ce pays miné par des années d’instabilité. Au troisième jour de cette opération militaire, les avions de la coalition arabe ont bombardé des positions de houthis dans et autour de Sanaa, les raids les plus intenses depuis le début des frappes jeudi, selon des témoins. «Les vitres ont tremblé» «C’était une nuit intense de bombardements» et les «vitres ont tremblé», a rapporté une étrangère travaillant pour une organisation humanitaire. «Des personnes veulent partir, mais il n’y a pas d’avions pour quitter le Yémen.» Selon un photographe de l’AFP, les bombardements n’ont pas cessé toute la nuit. D’après des résidents, les frappes ont visé des sites militaires, notamment des positions de la défense antiaérienne et des dépôts de munitions, autour de la capitale. Et avant le début de la campagne aérienne, la marine saoudienne a évacué d’Aden, des dizaines de diplomates, dont des Saoudiens arrivés samedi en Arabie saoudite. Sommet arabe au Caire Le roi saoudien a d'ailleurs affirmé, au sommet arabe, que l’opération se poursuivrait jusqu’au retour de la sécurité au Yémen plongé dans le chaos. Intervenant à l’ouverture du sommet, Salmane Ben Abdel Aziz a affirmé que l’opération «Tempête décisive» durerait «jusqu’au rétablissement de la sécurité» dans ce pays. Après lui, Hadi a souhaité que l’intervention militaire se poursuive jusqu’à la «reddition» des Houthis et leur retrait des villes. Il a ajouté que cette opération constituerait un «test» pour la création d’une force arabe permanente à l’étude au sommet arabe. En annonçant son intervention militaire au Yémen, l’Arabie saoudite a affirmé vouloir contrer «l’agression» de l’Iran qu’il accuse de soutenir les Houthis et de chercher à «dominer» la région. L’Iran n’a jamais confirmé aider les Houthis mais il a dénoncé la campagne aérienne impliquant neuf pays arabes. Force permanente à l’étude au sommet Des responsables diplomatiques du Golfe ont affirmé que la campagne militaire au Yémen pourrait durer jusqu’à six mois, ajoutant s’attendre à des représailles iraniennes sous forme d’actes de déstabilisation. Pour leur part, les États-Unis ont annoncé un soutien en logistique et en renseignement à la coalition arabe. À l’ouverture du sommet ordinaire arabe, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a affirmé qu’il fallait accélérer la formation d’une force arabe pour «faire face aux menaces sans précédent pour l’identité arabe» que constituent «les groupes terroristes» et la multiplication des conflits dans la région. Source: afp.com