Translate

mercredi 1 octobre 2014

Erreur de diagnostique sur le premier cas d' Ébola à Dallas, USA. .Le médecin avait donné des antibiotiques au patient le 26 septembre et l' avait retourné chez lui! Le 1 octobre, un deuxième cas est admis à l`hôpital, c`est un membre de la famille.

Il est revenu et confirmé positif au virus. Aujourd'hui il  y a un deuxième patient sous observations en attente du résultat sanguin. Cela prouve la mentalité que le pire arrive seulement aux autres est faux. Avec les manchettes des dernières semaines et dû au fait que l' individu avait voyagé au Liberia, donc, un mauvais diagnostique a été produit à l' hôpital. Maintenant ils doivent tenter de calmer la panique dans cette ville, cet état, ce pays.

 

Ce patient a mentionné qu`il avait été en contact avec des enfants avant son hospitalisation et qu`il avait demeuré dans un complexe d` appartements dans le nord-est de Dallas. Les enfants ont été retracé et exclus de leur école par mesure préventive. Du côté de l`école, la mesure d`urgence semblable lors de la grippe et la tuberculose a été enclanché pour voir si des cas se développeraient. Plusieurs membres de la CDC ( Centre de Contrôle des Maladies ) sont arrivés à Dallas pour assister les médecins et faire des investigations.

Toutes les personnes ayant eu un contact avec le patient, que ce soit les infirmiers de l` urgence ou autres sont sous observations pour 21 jours. Si une personne démontre des symptômes du virus, elles seront toutes placées en isolation forcée.  Les 3 paramédiques qui ont transporté l`individu sont au nombre des personnes sous observation.  Dans la nord du Texas, il y a 10,000 personnes originaires du Liberia qui vivent à cet endroit et ils sont sceptiques face aux propos rassurants de la CDC,  parce que le virus Ébola a ravagé leur pays.

Oui,  les responsables ont émit un communiqué rassurant que le virus et les patients étaient sous contrôle. Cela ressemble à ce qui avait été dit en Afrique de l'Ouest!!! On connait la suite et le résultat présentement.

L` organisme Médecins Sans Frontières refuse les nouveaux volontaires au Liberia, ils sont rendus au point de creuser des fosses communes en quantité.

 

Sources: UStoday /// theextinctionprotocol.wordpress.com /// Washington Post

Traduction Benoit Godin