Translate

samedi 6 septembre 2014

Obama: Je suis prêt à bombarder la Syrie!


L`ennemi de mon ennemi est mon ami: Comment les USA utilisent le groupe terroriste ISIS comme un prétexte à une Guerre contre la Syrie

Selon Timothy Alexander Guzman du Silent Crow News:

C`est une absurdité sans compréhension. Washington supporte les rebelles de la Syrie Libérée qui s`alignent avec un groupe de terroristes appelé Al-Nusra pour renverser le Président Bashar al-Assad, puis les rebelles Syriens et d`autres groupes en Irak forment une organisation terroriste s`appelant ISIS ( Islamic State of Iraq and Syria ).

Obama s`adressera au Congrès pour avoir un vote pour une action militarisée contre la Syrie. Il y a un agenda à plusieurs facettes pour cette requête.

Premièrement: Un support pour le manufacturier d`armement comme Boeing, General Dynamics, Lockheed Martin et Raytheon en temps de guerre.

Deuxièmement: Le Comité des Affaires Publiques Américo-Israelien a un intérêt à retirer le Président Bashar al-Assad à cause des ses relations diplomatiques avec plusieurs ennemis jurés d`Israël comme l`Iran. Washington a aussi un intérêt à avoir une présence militaire dans le Moyen Orient pour contrôler les ressources naturelles comme le pétrole et le gaz. Washington et ses partenaires corporatifs désirent que le militaire demeure dans cette région pour une longue durée. En supportant Israël ( comme un chien de garde dans la région ) et ayant leurs bases militaires dans des endroits stratégiques à proximité des centres de production du pétrole, cela garanti l`importation des ressources naturelles vers les USA et les marchés Européens. La Chine aurait donc un accès limité dans leur capacité à acquérir des ressources naturelles pour ses besoins de son économie. Maintenant, l`ennemi juré des USA, ISIS est dans la mire. L`administration Obama utilisera évidement cette crise comme prétexte à préparer les forces Américaines pour une attaque future contre les forces de Assad.

Selon l`Associated Press, Obama est concerné que s`il ordonne une frappe aérienne contre l`ISIS, cela affaiblierait la position des USA pour renverser le Gouvernement d`Assad, parce que du côté International cela solidifirait le fait que les USA et la Syrie sont partenaires à éliminer le même ennemi! Cela deviendrait aussi un acte d`agression contre le territoire Syrien. L`administration d`Obama a laisse savoir qu`elle ne demanderait pas la permission à la Syrie pour entrer dans leur espace aérien. Pourquoi? Peut-être que Washington désire augmenter les tensions avec le gouvernement Syrien?


Ce qui est clair, c`est que les USA veuillent le retrait de Bashar al-Assad. Maintenant on comprend la complexité du dossier et c`est à regarder de près pour les prochaines semaines.

“ L`ennemi de mon ennemi est mon ami” est difficile à comprendre. La Syrie est l`ennemi des USA et ses organisations terroristes qui ont été supporté durant des années. Dans ce cas-ci, qui est l`ennemi et qui est l`ami? Les USA n`ont pas vraiment d`ami dans cette bataille parce qu`ils ont ce qu`ils ont cherché en premier, l`instabilité. On peut se passer de toutes les parties alors que nous voyons que les USA bombardent présentement des cibles de l`ISIS en Irak. Washington a des amis au Moyen Orient, et que Israel et les états du Golfe ont des dictatures. La Syrie est de retour sous les réflecteurs. Washington est déterminé à évincer la gouvernement Assad et de créer un État fragmenté comme en Libye. En supportant militairement et économiquement Israël et les États du Golfe, incluant des alliés comme la Turquie et la Jordanie, les USA ont intérêt à être sécurisé. Dans un sens, ils sont hors du Chaos!

Extraits: Timothy Alexander Guzman – Silent Crow Newshttp://silentcrownews.com/wordpress/?p=3320

Traduction Benoit Godin

Photo: Sunday Herald