Translate

mardi 11 février 2014

Les niveaux de radioactivité à Fukushima 5 fois plus importants que ceux précédemment annoncés


93697331

TEPCO a actualisé les niveaux de radioactivité mesurés à la centrale nucléaire de Fukushima n ° 1. Les résultats sont inquiétants, 5 millions de becquerels de strontium par litre, c'est un nouveau record qui est près de cinq fois plus élevé que la lecture initiale de 900 000 becquerels par litre annoncée.

Le strontium -90 est un isotope radioactif de strontium produit par la fission nucléaire d'une durée de vide d'environ 30 ans. La norme internationale d'alerte pour les émissions de strontium est de 30 becquerels par litre . L’exposition à de strontium – 90 peut causer le cancer des os, le cancer de la peau, et la leucémie.

Tokyo Electric Power Co. avait annoncé le 5 juillet 2013 que 900 000 becquerels étaient mesurés dans les eaux prélevées. La compagnie a annoncé vendredi que ces niveaux de radioactivité précédents étaient "erronés" et que les lectures mesurées étaient susceptibles d’avoir été inexacte.

La société japonaise TEPCO a présenté ses excuses, pour ce qui selon eux, serait du uniquement à une suite de dysfonctionnement des appareils de mesure. TEPCO n’a toutefois pas révélé les niveaux radioactifs des autres échantillons prélevés et en particulier ceux la nappe phréatique et de l’eau de mer provenant des mesures effectuées entre Juin et Novembre 2013 . Les lectures erronées ne concernent que les niveaux de rayonnement mesurés dans l’eau annonce TEPCO.



Dans le sous-sol de la centrale, le système de drainage et des réservoirs spéciaux ont accumulé plus de 360.000 tonnes d’eau radioactive. Les fuites d’eau radioactive sont récurentes depuis l’accident survenu à la centrale nucléaire de Fukushima – 1 .

Nouvelle fuite

TEPCO a également déclaré jeudi une nouvelle fuite de 600 litres d’eau contaminée par 2800 becquerels de rayons bêta par litre, provenant d'une fuite de la tuyauterie conduisant à un réservoir de la centrale nucléaire . Un niveau record de rayons bêta libérés provenant du strontium – 90 a été détecté sous le réacteur de la centrale no 2 de Fukushima selon l’exploitant.


Source: Wikistrike