Translate

mercredi 29 janvier 2014

USA : Vers un nouveau shutdown en Février




Le Trésor américain tire la sonnette d'alarme. Il a appelé, mercredi 22 janvier, le Congrès à relever, une fois encore, le plafond de la dette. D'ici fin février, l'argentier des Etats-Unis estime qu'il risque d'avoir épuisé ses mesures exceptionnelles de financement et de se rapprocher à nouveau du défaut de paiement.

Le dernier accord, obtenu dans la douleur au Congrès américain, pour relever le plafond de la dette des Etats-Unis, devait permettre au pays de fonctionner jusqu'en mars. Mais dans une lettre aux parlementaires américains, le secrétaire au Trésor, Jack Lew, affirme qu'il ne tiendra pas jusque-là.

Date-limite le 7 février

"Quand je vous ai écrit en décembre, j'estimais que le Trésor épuiserait ses mesures exceptionnelles fin février ou début mars", écrit le secrétaire au Trésor. "D'après l'estimation la plus récente, nous pensons que le Trésor risque d'avoir épuisé ces mesures à la fin février", ajoute-t-il. "Le mieux serait que le Congrès agisse avant le 7 février pour assurer un financement en bonne et due forme du gouvernement".

Le Congrès américain, composé de la Chambre des représentants, dominée par les républicains, et du Sénat, aux mains des démocrates, est le seul habilité à augmenter "l'autorisation de découvert" des Etats-Unis. La dette publique américaine atteint actuellement de plus de 17.000 milliards de dollars. Mais le dernier accord n'assurait les frais de fonctionnement du pays que jusqu'au 7 février. Date au-delà de laquelle l'Etat américain devra faire appel à des mesures de financement exceptionnelles. Il peut s'agir, par exemple, de suspendre ses participations à des fonds de pension de fonctionnaires.


Vers un nouveau shutdown

Mais le Trésor explique cette fois que son recours à ces mesures extraordinaires de financement est limité, car février est le mois des remboursements d'impôts aux contribuables américains. En février 2013, l'Etat avait ainsi déboursé 230 milliards de dollars au lieu de 45 milliards pour un mois ordinaire, précise-t-il. "Le délai fourni par les mesures de financement exceptionnel est bien plus court qu'en 2011 et 2013", reconnaît Jack Lew dans cette lettre, faisant référence aux autres bras de fer avec le Congrès sur le plafond de la dette. En raison d'un désaccord entre républicains et démocrate sur le budget, l'administration avait dû partiellement fermer pendant plus de quinze jours en octobre forçant des centaines de milliers de fonctionnaires au chômage technique, le shutdown.

http://www.bfmtv.com/economie/tresor-americain-craint-un-defaut-paiement-fin-fevrier-693254.html

Source: Les chroniques de rorschach