Translate

mercredi 2 août 2017

«Ce maniaque de fils de p*** risque de déclencher une guerre» : Duterte se lâche sur Kim Jong-un



En amont d'une réunion régionale à laquelle participera un représentant de Pyongyang, le président philippin a accusé le dirigeant nord-coréen d'être un «maniaque» qui pourrait semer la destruction en Asie en provoquant une guerre nucléaire.

Usant de son langage fleuri habituel, Rodrigo Duterte a fait une nouvelle saillie à la télévision, visant cette fois le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, avant une réunion régionale sur la sécurité qui commence cette semaine à Manille.


Le ministre nord-coréen des Affaires étrangères est attendu dans la capitale philippine et la question des tirs de missiles de Pyongyang devrait figurer en bonne place dans les discussions.
Ne vous fiez pas à son visage, ce visage rondouillard qui a l'air sympathique
«Il joue avec des jouets dangereux, ce dingue, ne vous fiez pas à son visage, ce visage rondouillard qui a l'air sympathique», a déclaré Rodrigo Duterte, 72 ans, en évoquant le dirigeant nord-coréen.


«Ce maniaque de fils de pute, s'il fait une erreur, alors l'Extrême-Orient deviendra une terre aride. Il faut l'empêcher, cette guerre nucléaire, car si un conflit limité éclate ici, alors je vous dis les conséquences, le sol, les ressources. Je ne sais pas ce qu'il adviendra de nous. Nous ne pourrons plus rien semer de productif», a-t-il mis en garde.

Depuis l'arrivée au pouvoir de Kim Jong-un fin 2011, les programmes nucléaire et balistique de la Corée du Nord, qui ambitionne d'avoir la capacité de porter le feu nucléaire sur le continent américain, avancent à grands pas, malgré les multiples sanctions de l'ONU.

Le 4 juillet, Pyongyang s'était félicité de la réussite du lancement d'un missile qu'il a présenté comme son premier missile balistique intercontinental. Fin juillet, les Nord-Coréens ont effectué un nouveau tir de missile, destiné selon eux à «envoyer un sévère avertissement aux Etats-Unis, qui multiplient les remarques insensées [et à agiter] frénétiquement des sanctions».

Source : russiatoday.com