Translate

lundi 13 février 2017

Les frappes "par inadvertance" contre l'armée turque décodées


Les frappes "par inadvertance" des avions russes contre les positions de l'armée turque dans la ville stratégique d'al-Bab au nord de la Syrie ont donné lieu aux excuses officielles de Moscou auprès du gouvernement turc. Ceci dit, les analystes ne croient pas que ces frappes se soient produites par pur hasard.
La versatilité du président turc fait de lui l'un des rares hommes politiques de son époque à n'avoir aucun égard pour son image quand ses intérêts ou ceux de la Turquie ( enfin tels que lui les voient) sont en jeu. De nombreux commentateurs ont suivi de près le changement radical du discours et du comportement d'Erdogan dès qu'il a vu le nouveau locataire de la Maison Blanche lui sourire. Un entretien téléphonique de 45 minutes avec son homologue américain a suffi à M. Erdogan pour qu'il foule au pied les accords passés avec la Russie, qu'il se mette à nouveau à caresser le rêve d'un renversement d'Assad et d'annexer des pans entiers du territoire syrien à la Turquie.
Ces évolutions n'ont pas laissé indifférent le site Alhadath News qui fait publier un article où il dit : " il semblerait que le processus du rapprochement turco-russe soit mis à la rude épreuve, si Erdogan continue de multiplier ses gaffes et ses faux pas et qu'il se met à nouveau à zigzaguer". Et le site d'ajouter :" Les récentes frappes russes contre les positions de l'armée turque dans la banlieue d'al-Bab qui ont provoqué des morts et des blessés dans les rangs de cette dernière ont été qualifiées par Moscou d''erreurs non préméditées" mais la réalité est que dans le contexte actuel il n'existe aucune possibilité pour que de telles erreurs soient commises. Sur le terrain des combats, les positions de chaque partie sont bien précises et on ne peut bombarder telle ou telle partie que si on le cherche vraiment ou qu'on veuille faire passer un message indirect".
Pour AlHadeth News " ces frappes non préméditées" ont eu lieu juste après le contact téléphonique entre Erdogan et Trump, "entretien qui ne pouvait que se solder par un virage pro-américain d'Erdogan en Syrie surtout que cette conversation portait aussi sur la création des zones sécurisées qu'Erdogan n'a cessées d'appeler de ses vœux depuis 2012. Or la Russie de Poutine ne permettra jamais à Erdogan de réaliser ce rêve". 
Et le site de conclure : " le message de Moscou à Ankara a été clair et la balle est désormais dans le camp de la Turquie. Reste à savoir comment Erdogan va s'y prendre".

Source: parstoday.com