Translate

lundi 23 janvier 2017

Syrie: nouvelle stratégie d'Israël?




En prévision à une troisième guerre contre le Liban et le Hezbollah, l'armée israélienne compte changer sa stratégie de guerre et passer de la posture offensive qui a, depuis toujours, été la sienne à une posture défensive. Selon les sources israéliennes, ce changement de stratégie répond aux "nouvelles tactiques de combats employés par le Hezbollah en Syrie".
Dix ans après la royale défaite d'Israël face à la Résistance libanaise, Israël dit être sur le point de changer de stratégie de guerre pour pouvoir faire face à ce qu'il qualifie de "guerre au sous-sol". Israël veut modifier des tactiques auxquelles il a d'habitude recours et se préparer de manière à faire face "aux tunnels et aux combats au sol".
En dépit d'un arsenal militaire sans cesse renouvelé et optimisé, l'armée israélienne a exposé au grand jour de très grandes failles organiques liées à l'incapacité de ses effectifs au sol. Le quotidien Yediot Aharonot qui revient sur ces failles écrit: " Deux principaux changements devront avoir lieu en prévision d'une possible troisième guerre qu'Israël veut mener contre le Hezbollah: il faudrait d'abord créer une force spéciale destinée à repousser les attaques terrestres des combattants du Hezbollah et leur infiltration en territoire israélien. Une seconde chose consiste à créer des unités chargées de faire face aux réseaux de tunnels sous-terrains qui pourraient lier le sud du Liban aux colonies israéliennes."
" Le premier point changera de fond en comble l'approche des commandants des brigades, des régiments et des bataillons de l'armée israélienne car le Hezbollah a comme doctrine de guerre celle d'une très rapide mobilisation suivie d'une infiltration éclair dans le territoire ennemi pour le mettre au pas ou le faire capituler ", ajoute le journal.
L'armée israélienne que cite le journal croit que la prochaine guerre contre le Hezbollah implique la "force élite" de la Résistance dite "Razwan". Il s'agit d'une unité commando qui "tentera au prime abord de s'infiltrer en Israël" et d' "accrocher le drapeau israélien en haut de l'une des tours de surveillance sur les frontières". " Ce serait une opération psychologique pour saper le moral de nos troupes et de nos colons ", selon le journal.  
Yediot Aharonot prétend que l'armée israélienne a mené ces derniers temps plusieurs manœuvres militaires pour "institutionnaliser sa doctrine militaire", celle qui devra régir ses méthodes de combat face au Hezbollah. Selon l'un des commandants supérieurs de l'armée israélienne actif dans la 162eme brigades, " les capacités de frappe du Hezbollah se sont paradoxalement élargies depuis qu'il s'est engagé en Syrie. Ceci nous amène au constat suivant: au lieu d'attaque, nos troupes devront se trouver constamment sur la défensive." 
Le journal israélien rappelle que les estimations des stratèges militaires sont loin de confirmer " l’existence des tunnels sous-terrains reliant le sud du Liban aux territoires occupés ", ce qui n'est pas le cas du Hamas qui, lui, a effectivement creusé ses " tunnels" qui mènent ses combattants dans les colonies israéliennes.
" Mais il n'est pas du tout improbable que le Liban et surtout le Hezbollah pensent à construire ce genre de tunnels sous-terrains. Les unités d'infanterie de l'armée et les unités blindées vont coordonner leurs activités suivant un triple impératif: localisation, neutralisation et destruction."
Le général israélien s'inquiète aussi d'un autre fait, " les missiles antichars du Hezbollah qui forcera les militaires israéliens à se défendre plutôt qu'à attaquer ". 

Source: parstoday.com