Translate

mardi 24 janvier 2017

La Chine aurait déployé des missiles balistiques près de la Russie, Moscou n’y voit pas une menace



Des missiles balistiques intercontinentaux auraient été déployés par Pékin à la frontière sino-russe, sur fond de tensions récentes entre la Chine et les Etats-Unis et l'investiture de Donald Trump. Moscou a réagi avec calme.
La Chine a déployé des missiles balistiques intercontinentaux sophistiqués Dongfeng-41 près de la frontière avec la Russie, selon le journal chinois Global Times. Des photos montrant des systèmes de missiles ont été diffusées sur internet. «Il a été révélé que les photos ont été prises dans la province de Heilongjiang», lit-on dans le Global Times.
Selon l’agence de presse russe RIA Novosti, deux autres bases de missiles balistiques ont été déployées dans la province du Henan, au centre du pays, et dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine.
Il est possible que la fuite de ces images coïncide volontairement avec l’investiture de Donald Trump, qui pourrait adopter une position confrontationnelle envers la Chine, suppose le Global Times. Avant d’entrer en fonction, il a mis en colère Pékin en menaçant de mettre fin à «la politique d’une seule Chine» qui reconnaît la Chine continentale comme une seule nation chinoise et rejette les velléités d'indépendance de Taïwan. Le nouveau président des Etats-Unis a également déclaré qu’il ferait pression sur Pékin dans le domaine économique, en particulier sur la politique monétaire et les barrières commerciales.

Le déploiement de missiles chinois n’est «pas une menace pour la Russie»

Moscou a réagi avec calme au déploiement présumé des missiles DF-41 près des frontières avec la Russie. Selon le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, la Chine est «un partenaire stratégique [de la Russie] dans les domaines politique et économique». «Bien entendu le renforcement militaire en Chine, si les informations s’avèrent correctes, ne sont pas perçus comme une menace pour notre pays», a-t-il ajouté.
L'analyste militaire russe Konstantin Sivkov a commenté la situation pour RIA Novosti. «Les missiles DF-41 déployés près des frontières russes sont une menace de moindre importance que s’ils étaient déployés plus à l’intérieur du territoire chinois. De tels missiles ont une «zone morte» très large [région qui ne peut être touchée par l'arme de par sa portée minimale importante]», a-t-il déclaré en ajoutant que les DF-41 ne pouvaient pas cibler l’Extrême-Orient russe ni la Sibérie.
Le DF-41 est un missile à propergol solide qui a une portée de 15 000 kilomètres et est à même de contenir dix ogives nucléaires de type MIR Ved. Les informations complémentaires concernant ces armes sophistiquées restent hautement confidentielles.

Source: rt