Translate

vendredi 27 novembre 2015

Syrie. L'Allemagne appuiera la France dans son combat contre Daech


 Berlin semble avoir entendu les demandes de François Hollande. L'Allemagne va déployer des avions de reconnaissance Tornado en Syrie pour soutenir la France contre l'EI.


Berlin semble avoir entendu les demandes de François Hollande. L'Allemagne va déployer des avions de reconnaissance Tornado en Syrie pour soutenir la France contre l'EI. 

 

La France sera bel et bien épaulée par l'Allemagne dans la lutte contre les djihadistes de l'Etat islamique (EI) en Syrie. Un responsable de la CDU l'a confirmé ce jeudi dans un communiqué. "L'Allemagne contribuera de manière plus active qu'elle ne l'a fait jusqu'à présent", a dit Henning Otte, responsable des questions de défense pour l'Union chrétienne-démocrate (CDU) d'Angela Merkel, dans un communiqué. "Nous allons non seulement muscler notre mission de formation dans le nord de l'Irak mais nous allons aussi, entre autres choses, apporter notre contribution à la lutte contre la terreur de l'EI avec des avions de reconnaissance Tornado." 

 

L'Allemagne envisage aussi l'envoi d'une frégate et d'avions ravitailleurs dans le cadre de cette mission, précise-t-on de sources proches de la coalition gouvernementale. Les parlementaires CDU-CSU et ceux du SPD, qui forment la coalition au pouvoir, ont été invités à se réunir séparément à partir de 17h00 (16h00 GMT) pour examiner ces questions. François Hollande a souhaité mercredi soir lors d'une rencontre avec Angela Merkel à Paris que l'Allemagne puisse « s'engager encore davantage » dans la lutte contre les djihadistes en Irak et en Syrie. La chancelière allemande a promis que son pays réagirait rapidement sur le plan militaire contre l'EI. 

 

Mercredi, l'Allemagne a déjà annoncé son intention d'envoyer jusqu'à 650 militaires au Mali afin de renforcer le contingent de casques bleus de l'Onu et d'aider les forces françaises présentes dans ce pays. Elle s'est également déclarée prête à accroître le nombre de ses instructeurs s'occupant de la formation des combattants kurdes dans le nord de l'Irak. Leur nombre pourrait être accru de 150. Berlin a également donné l'an dernier son feu vert à l'envoi d'armes aux forces kurdes. L'Allemagne ne devrait pas en revanche participer directement aux frappes aériennes contre le groupe EI en Syrie. 

 

Selon des responsables du gouvernement, un rôle plus actif de l'Allemagne ne devrait pas être difficile à justifier sur le plan légal en raison des multiples résolutions des Nations unies sur la guerre en Syrie et de la décision française d'invoquer la clause de solidarité de l'Union européenne en cas d'attaque contre un de ses membres. 

 

Source: ouest-france.fr