Translate

dimanche 20 septembre 2015

Base russe en Biélorussie, un message envoyé par Poutine à l'Occident

© Sputnik. Anton Denisov

Le président russe approuve le déploiement d'une base aérienne en Biélorussie, ce qui renforce et étend encore plus son influence politique et militaire en-dehors du pays, constate un quotidien britannique.

Le président russe Vladimir Poutine a ordonné à ses ministères de la Défense et des Affaires étrangères de négocier et de signer un accord sur la création d'une base aérienne en Biélorussie, étendant ainsi son autorité politique et militaire en-dehors du pays, écrit le Daily Express. 

"Vladimir Poutine l'a annoncé alors que les relations entre l'Occident et la Russie sont tendues en raison de l'implication de Moscou dans les conflits en Ukraine et en Syrie", fait remarquer le journal britannique, en interprétant cette déclaration comme un message selon lequel le Kremlin entend maintenir la Biélorussie dans sa zone d'influence géopolitique. 

Le Daily Express rappelle que le président biélorusse Alexandre Loukachenko, "connu pour son imprévisibilité", est un allié de longue date de son homologue russe. 

"Avec la Russie, il joue contre l'Occident", prévient l'édition. 

L'idée de déployer une base aérienne en Biélorussie a été formulée par le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou en 2013, en référence à un accord bilatéral de 2009. A l'époque, Moscou et Minsk se sont entendus sur la protection aérienne commune des frontières extérieures de la Russie et de la Biélorussie mais aussi sur la mise en place d'un système unifié de défense aérienne. 

Se référant aux représentants du ministère russe de la Défense, le Daily Express apprend que la future base aérienne russe en Biélorussie accueillera des avions de chasse Su-27.

Les analystes supposent que le déploiement de bases militaires russes dans les ex-républiques soviétiques, notamment au Kirghizstan, en Arménie et, maintenant, en Biélorussie, s'expliquerait par l'intention de Vladimir Poutine de créer un nouveau bloc géopolitique, dont les bases évoquées sont le "germe".

Le quotidien britannique n'oublie pas non plus la situation autour de la Crimée et le conflit syrien."L'année dernière, la Russie a annexé la province ukrainienne de Crimée sans doute par crainte d'être évincée de sa grande base navale à Sébastopol", poursuit le journal, signalant que l'augmentation des effectifs militaires russes dans le port syrien de Tartous pourrait être considérée comme le reflet du renforcement de l'influence diplomatique de Vladimir Poutine dans la région. 

"L'installation d'une base en Biélorussie peut également servir de message pour l'Occident, message selon lequel la Russie ne tolérerait pas d'intrusion dans sa zone d'influence traditionnelle", conclut le quotidien britannique. 

Officiellement, Moscou n’est présente militairement parlant en Syrie que via ses installations logistiques dans le port de Tartous, sur la côte ouest de la Syrie.

Cette base est la seule dont la Russie dispose en mer Méditerranée. Elle a été établie au moment de la guerre froide.

Source: fr.sputniknews.com