Translate

mardi 7 mars 2017

Missiles. La Corée du Nord dit s'exercer à viser les bases américaines au Japon




La Corée du Nord a lancé quatre missiles balistiques en direction du Japon ce lundi. Il s'agissait d'un exercice en vue de frapper, en cas de nécessité, les bases américaines au Japon, a annoncé l'agence officielle de presse nord-coréenne KCNA.

L'agence officielle a ajouté que le numéro un nord-coréen Kim Jong-Un a supervisé en personne ce tir d'essai effectué par une unité d'artillerie et en a lui-même ordonné son déclenchement. KCNA a aussi déclaré que l'objectif était de s'entraîner pour« frapper les bases des forces impérialistes américaines d'agression au Japon, le cas échéant ».

A 300 km des côtes japonaises

Selon l'armée sud-coréenne, il ne s'agissait pas de missiles balistiques intercontinentaux (ICBM). Les projectiles ont volé en moyenne 1000 km et atteint une altitude de 260 km. Certains sont tombés à environ 300 km de la côte nord-ouest du Japon, a déclaré le ministre japonais de la Défense Tomomi Inada.
Les États-Unis et le Japon ont demandé une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies sur ces tirs, qui sera sans doute organisée mercredi, ont indiqué des diplomates.
Les résolutions du Conseil interdisent normalement à la Corée du Nord toute utilisation de la technologie des missiles balistiques. Mais les six vagues de sanctions prises par l'ONU depuis le premier test nucléaire nord-coréen en 2006 n'ont eu aucun effet sur la résolution du régime de Pyongyang à se doter de ce qu'il qualifie d'armes défensives.

« La guerre à tout instant »

Sur Twitter, l'ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU, Nikki Haley, a répété que le monde « n'autorisera pas » la Corée du Nord à poursuivre « sur cette voie destructrice ».
Ces tirs de missiles de lundi sont vraisemblablement une réponse de Pyongyang au début des manoeuvres militaires annuelles de la Corée du Sud et des Etats-Unis la semaine dernière.
Kim Jong-Un avait alors demandé à ses forces armées « de se tenir en alerte maximale face à la situation dramatique en cours, dans laquelle une véritable guerre pourrait éclater à tout instant », selon KCNA.

Le leader de Pyongyang avait insisté pour que ses troupes soient prêtes « à réagir rapidement, prendre position et frapper afin de pouvoir ouvrir le feu et d'annihiler les ennemis dès que l'ordre en serait donné par le comité central du Parti », avait insisté KCNA.
Source: Ouest-France.fr