Translate

dimanche 13 novembre 2016

La Troisième Guerre Mondiale commence le 20 Novembre 2016. Mémorisez bien cette date.


L' article à été publié le 27 septembre 2016, je le place aujourd'hui sur mon blog, car on se rapproche de la date mentionnée. Est-ce encore un canular ou bien la réalité à venir? C' est encore à suivre....
Dans l’un des rapports les plus sombres jamais émis par le Conseil de sécurité (SC), les experts du Kremlin d’aujourd’hui mettent en garde le monde entier, que nous sommes tous maintenant « au bord du gouffre » après que le régime Obama s’est dressé, seul, contre le reste de l’Humanité. Il a bloqué la résolution des Nations Unies contre l’envoi d’armes dans l’espace, et que, une heure plus tard, il a activé pour la première fois dans l’Histoire son « bouclier antimissile » à la frontière de la Russie.
Avec le régime Obama rejetant la « dernière chance pour la paix » de l’Organisation des Nations Unies, et activant son bouclier antimissile contre la Fédération, le président Poutine a déclaré: « ce n’est pas un système de défense. Il fait partie potentiel nucléaire stratégique des États-Unis amené sur la périphérie, et, dans ce cas, l’Europe de l’est est cette périphérie et une autre étape de l’ébranlement de la sécurité internationales ». De son côté, le président du comité de défense de la Douma d’État, l’amiral Vladimir Komoyedov, a mis en garde  » ils [le régime Obama] se déplacent vers la ligne de tir – ce ne sont pas à 100% qu’ils nous visent; mais c’est à 200, 300, 1000% « .
L’incitation du régime Obama pour pousser le monde entier au bord de la guerre, vient de l’échec catastrophique des États-Unis pour soumettre la République Syrienne afin qu’elle puisse être utilisée par l’Arabie Saoudite et les États du Golfe pour construire des gazoducs vers l’Europe en vue de l’étranglement financier de la Russie, qui est que le plus grand fournisseur de carburant à l’Europe.

Alors que le régime Obama perd sa guerre syrienne, tout en étant aidé par les terroristes islamistes les plus radicaux dans le monde, il est parvenu, le 9 septembre, à un accord avec la Fédération pour permettre l’arrivée de l’aide humanitaire à la ville assiégée d’Alep. Mais 8 jours plus tard, le 17 Septembre, les Américains ont attaqué les troupes gouvernementales syriennes, avec plus d’une heure de bombardements aériens, tuant 62 d’entre eux et en blessant plus de 100 autres, brisant ainsi l’accord de cessez-le-feu conclu avec la Fédération. Ce bombardement était destiné à ouvrir la voie à une grande attaque d’ISIS contre les positions de l’armée syrienne.
Après ce meurtre délibéré des soldats gouvernementaux syriens protégeant les citoyens d’Alep, les Américain ont envoyé, le 18 Septembre, un de leurs Drones attaquer le convoi d’aide humanitaire envoyé à ces gens, tuant et blessant 200 personnes civiles accompagnant le convoi. La riposte russe est arrivée 3 jours plus tard. Le 21 Septembre, les navires de guerre russes ont tiré trois missiles Caliber sur le bunker des opérations de coordination USA/Israël/ISIS dans la région de Dar Ezza dans la partie ouest d’Alep, près de montagne Sam’an. Trente officiers étrangers, agents du renseignement israéliens, américains, etc. y ont été liquidés (voir la vidéo ci-dessous).
En ayant à expliquer au Congrès américain l’échec complet du régime Obama en Syrie, le secrétaire à la Défense Ash Carter et le général Joseph Dunford, président du Joint Chiefs of Staff, ont fait face, hier, au Comité sénatorial des services armés où ils ont été poussés à immédiatement établir une zone d’exclusion aérienne en Syrie pour que les Américains puissent « tuer à volonté ». La réponse du général Dunford a été claire et nette. Il leur a dit à juste titre: « en ce moment … pour que nous puissions contrôler l’ensemble de l’espace aérien en Syrie, il nous faudrait aller à la guerre contre la Syrie et contre la Russie ».
Comme suite à cet avertissement du général Dunford, le régime Obama est devenu le seul pays dans le monde à bloquer la résolution de l’ONU empêchant des armes dans l’espace, tout en forçant Israël, la Géorgie et l’Ukraine de s’abstenir (qui ont tous reçu des quantités massives d’armes américaines), puis à activer son bouclier antimissile contre la Fédération et que la Fédération avait déjà mis en garde signifierait une guerre nucléaire.

La raison pour laquelle le régime Obama a bloqué cette «dernière chance pour la paix » de l’ONU vient des «avances critiques» des États-Unis dans le domaine des armes spatiales au cours de la dernière année. Rien que l’an dernier, le président Obama, « prix Nobel de la paix », a scandaleusement alloué 5 milliards $ pour leur développement.

Pour savoir combien ces nouvelles armes spatiales d’Obama sont absolument terrifiantes pour la Fédération, il faudrait lire les rapports de nombreux experts, dont voici un échantillon.
« Dans une guerre du futur proche, 1000 missiles foncent sur la Russie à Mach 20. Chacun d’eux frappera ponctuellement les missiles nucléaires du Kremlin, les radars militaires, les bases sous-marins.

En quelques minutes, 80 pour cent de l’arsenal nucléaire de la Russie est détruit sans que les États-Unis lancent une seule arme nucléaire. Les réseaux militaires russes sont aveugles, la capacité de la nation à riposter éliminée ou fortement dégradée.

Les missiles entrants n’ont pas d’armes ordinaires, mais des véhicules de glissement hypersoniques développés en grande partie dans le secret dans le cadre du programme de Prompt Global Strike US. Ils se déplacent si vite, qu’il est impossible de les abattre. »
– Vice.com
Le ministre adjoint des Affaires étrangères, Sergueï Ryabkov a condamné la création, par le régime Obama, de son système de défense antimissile et le développement du Prompt Global Strike (PGS) dans l’espace. Il a en outre averti les Américains « nous sommes très préoccupés quant à la perspective de passer à une course aux armements dans le domaine de l’espace et nous insistons sur la nécessité d’un document juridiquement contraignant, qui interdirait le déploiement de systèmes d’armes de choc dans l’espace extra-atmosphérique » mais qui, hier, a été rejeté par le président Obama.
Avec le président Poutine qui a correctement déclaré que la Fédération pourrait « détruire l’Amérique en une demi-heure ou moins » ce rapport conclut, le peuple américain est délibérément tenu dans l’ignorance de la guerre totale que régime Obama, soutenu par la propagande médiatique, prépare. Des experts américains, tels que l’ancien responsable de l’administration Reagan, Paul Craig Roberts, ont récemment averti que les États-Unis sont «une nation morte qui marche» et le professeur Julian Zelizer, de Princeton, qui avertit cette semaine que « quelque chose de choquant » est réglé pour la course présidentielle et que « nous devrions tous nous accrocher à nos sièges«  en prévision d’une surprise en Octobre, qui pourrait prendre la forme d’une crise pour la sécurité nationale, et qui serait certainement une guerre mondial.

Source : nouvelordremondial.cc