Translate

samedi 17 septembre 2016

Le torchon brûle entre Washington et Moscou après la frappe américaine qui a tué 62 soldats syriens


Alors qu'un bombardement attribué à la coalition menée par les Etats-Unis s'est abattu sur des positions de l'armée syrienne le 17 septembre et que Moscou accuse Washington de «protéger Daesh», la tension est à son comble.

  • Alors que Daesh a entamé une offensive contre les positions de l’armée syrienne juste après le bombardement, le dirigeant du centre russe de réconciliation en Syrie Vladimir Savtchenko a indiqué que les combats entre les combattants islamistes et les forces syriennes, aidées par l’aviation russe, se poursuivaient. Dix frappes russes ont déjà été effectuées depuis l’incident.
Selon un communiqué de presse du commandement général russe, 62 soldats syriens sont morts et une centaine d'autres ont été blessés dans une frappe aérienne en Syrie, attribuée aux Etats-Unis.
Washington assure avoir averti la Russie de sa frappe imminente, ce que cette dernière réfute, accusant la Maison blanche de soutenir l'organisation terroriste Daesh.

Source: rt