Translate

lundi 8 juin 2015

Angleterre: La pollution de l'air à Londres a déjà causé plus de 1300 décès prématurés cette année

 

Plus de 1.300 Londoniens sont déjà morts prématurément à cause de la pollution de l'air cette année, ont avertis des militants écologistes. En effet les derniers chiffres du ministre de l'Environnement de Barry Gardiner sont sans appel "Depuis le début de l'année 1337 personnes sont déjà mortes de maladies liées à la pollution de l'air de la ville de Londres" a t il affirmé à la presse.

 

Par exemple on estime qu'il y a déjà plus de 60 décès dans les quartiers de Barnet, Croydon et Bromley, et plus de 50 à Ealing, Enfield et Havering, enfin au moins 40 dans les quartiers de Wandsworth, Lambeth, Brent, Bexley, Greenwich, Lewisham, Hillingdon, Redbridge et Waltham Forest. Ces chiffres ont été publié par le groupe de la campagne "Clean Air" de Londres sur son site. Ils mettent en évidence l'impact de la pollution de l'air à Londres, et tentent ainsi de faire pression sur l'Hôtel de Ville, le gouvernement, les entreprises et les particuliers pour enfin s'armer de mesures restrictives.

 

"Nous avons besoin d'un nouveau cadre national avec des zones de basses et ultra-faibles émissions à Londres. Nous devons déployer l'électrification des autobus et contraindre les véhicules polluants. Nous avons besoin d'une action décisive dés maintenant pour protéger nos enfants et notre avenir. Les scientifiques blâment fortement les moteurs diesel, ils estiment qu'ils sont la cause de 29 000 décès par an en Angleterre, dont environ 3400 à Londres.

 

L'ONG Clean Air de Londres estime pour se part que 7500 personnes meurent prématurément dans la capitale anglaise chaque année, et ce en r en raison de la pollution au NO2 et aux particules fines, et autour de 55 000 dans tout le Royaume-Uni. A Londres des dizaines de zones fortement polluées ont déjà été identifié. Les députés en débattront dés cette semaine, sur fond d'inquiétudes croissantes concernant ses impacts mortels. Matthew Pencharz, conseiller principal du maire sur l'énergie et l'environnement, a déclaré: "Les 'Ultra Low Emission Zone" devrait être confirmées prochainement par le maire afin de tenter de réduire de moitié les émissions d'oxyde d'azote dans la capitale.

 

Source: naturealerte.blogspot.ca