Translate

mardi 17 juin 2014

Nibiru / Planète X se rapproche et est visible depuis le Costa Rica et la Caroline du Nord



Dans cette vidéo, Marshall Masters évoque le rapprochement de Nibiru, qu'il avait appelé l'année dernière Blue Bonnet. Lorsque l'on voit certaines photos provenant de la caméra du volcan Turrialba au Costa Rica, on constate bien qu'elle apparaît bleu, alors qu'elle est rouge. C'est en fait notre perception de cet objet qui diffère selon son positionnement dans le ciel. Elle apparaît tout d'abord bleu pendant son approche puis rouge lorsqu'elle s'éloigne: on comprend mieux aujourd'hui la prophétie des hopis et la "blue star kachina" et "red star katchina". Il s'agit en fait du même objet.

Cette vidéo est en anglais mais elle est très compréhensible. Elle présente ce qu'il y a de plus solide concernant l'avancée de la planète X dans le système solaire et cela confirme les précédentes recherches de la l'équipe d'astronomes amateurs The00skyview. Masters indique qu'on ne peut voir la planète X qu'a certains moments de la journée (avant le lever et le coucher du soleil), lorsqu'il n'y a pas de chemtrails (condition crucial et haut combien difficile à remplir) et uniquement dans certaines latitudes (en l’occurrence, les prises de vue décrites sont entre 10° et 40° N).

Ceci explique pourquoi il n'est pas possible de voir quoique ce soit depuis la France ou le Nord de l'Europe et au Canada par exemple. Cela ne durera pas. A terme, Nibiru est voué à se rapprocher davantage et devenir visible par tous (dans un délai max d’approximativement deux ans). Mathers évoque les différents scénarios à la fin dans cette vidéo (cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo), le plus optimiste étant celui ou la terre sera du côté opposé du soleil lors du passage de Nibiru au plus proche du soleil.

Le pire étant celui du Pole Shift prédit par Ferrada ou Cayce.

Dans les deux cas, il risque d'y avoir du grabuge, notamment: augmentation significative de l'activité volcanique et sismique, pluie de météorites, tempêtes solaires dû à l’interaction de ces corps massifs avec le soleil.

On peut aussi choisir la pilule bleu (la désinformation de la NASA qui a attendu plus de 30 ans pour sortir de son silence) et penser que Nemesis et Nibiru n'existe pas. Ce n'est pourtant pas le discours que tenait il y a quelques années Amy Mainzer, le principal chercheur du projet NEOWISE, qui indiquait que "s’il existe quelque chose, ce pourrait être un large objet avec une orbite à peu près circulaire", elle admettait même que le soleil pourrait avoir un compagnon, à savoir une naine brune. À chacun de voir...de toute façon, ne comptez pas sur la NASA pour nous dire le fin mot de l'histoire. Tout ce qui présente un risque pour la sécurité nationale et classé secret défense.

Source : fawkes-news.blogspot.ca