Translate

mercredi 2 avril 2014

Après Fukushima, peu de chances que le nombre de cancers augmente au Japon suivant un rapport de l’ONU, un vrai poisson d`avril!


 

 


Peut-on être rassurés? Les japonais ne risquent rien! Puisqu’ils vous disent que c’est moins grave que pour Tchernobyl (1 réacteur à l’uranium), et que la catastrophe de Fukushima (plusieurs réacteurs au plutonium), ne représente aucun danger!!!

Sauf que cela ne concerne plus uniquement le Japon, les radiations se sont éparpillées en suivant les courants atmosphériques, elles se sont également répandues dans la mer avec les nombreuses fuites de la centrale. La côte ouest des États-Unis a été touchée avec un nombre croissant de décès de bébés dus à la radioactivité. Et le rapport de l’ONU se veut rassurant en nous expliquant que NON, le nombre de cancers au Japon ne va pas augmenter! Une honte!

Les retombées de la catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima sont peu susceptibles d’augmenter les taux de cancer au Japon, suivant une étude de l’ONU. Néanmoins les enquêteurs expliquent que les enfants les plus exposés aux rayonnements pourraient courir un plus grand risque de contracter le cancer de la thyroïde.

Pour dissiper les craintes d’une augmentation des cas de cancer semblables à la suite de la catastrophe de Tchernobyl en 1986, les enquêteurs de l’ONU affirment que les niveaux de cancers « resteront stable » au Japon.

« Aucun changement perceptible dans les futurs taux de cancer et de maladies héréditaires ne sont attendus en raison de l’exposition aux radiations à la suite de l’accident nucléaire de Fukushima, » suivant ce qui a été déclaré dans un communiqué de 300 pages de l’UNSCEAR (Comité scientifique des Nations Unies sur les effets des rayonnements ionisants).

Source et article complet: Russia Today

À moins que tous les Japonais soient déjà atteints du cancer, là je croirai qu`il n`en reste plus aucuns à être diagnostiquer!