Translate

mercredi 5 février 2014

Dossier Santé: Ces additifs chimiques controversés retrouvés dans le Fast-Food

Combien de gens se rendent quotidiennement dans les fast-foods pour manger des frites, des hamburgers, des poutines ou du poulet frit et boire une liqueur. Alors, il semblerait donc tout à fait logique que les ingrédients contenus dans cette nourriture servie par ces restaurants soient sans dangers (si elle est consommée avec modération).

Mais voilà après une enquête américaine du HuffPost, ce ne serait pas le cas. Je vous invite à découvrir les six agents conservateurs suspects que l’on trouve dans les produits proposés par les grandes chaînes de restauration rapide.


Le glutamate monosodique ou le glutamate de sodium. Il se cache dans les blancs de poulet panés du PFK.

C`est quoi le glutamate monosodique? C`est un assaisonnement auparavant utilisé uniquement dans la restauration chinoise que l’on trouve maintenant dans le poulet frit et les sauces dans certains fast-foods. D`après le Center for Science in the Public Interest, groupe américain chargé de surveiller le domaine nutritionnel, le considère comme un additif que certaines personnes devraient éviter, surtout ceux qui ont des maux de tête lorsqu`ils en mange.



Le fameux nitrite de sodium. Très présent dans l’Œuf McMuffin au McDonald’s.

C`est un arôme et un agent conservateur utilisé dans les viandes fumées, comme le bacon, les hot-dogs et le jambon, présent sur la liste des ingrédients à éviter selon le CSPI. C’est probablement un risque minime mais tous ces aliments sont aussi remplis de sodium et de graisses saturées. La présence de nitrite pourrait presque être un signe qui dirait aux consommateurs qu’un aliment n’est pas sain. Une étude européenne a montré que les personnes qui mangeaient beaucoup de viandes transformées — qui contiennent souvent du nitrite de sodium — auraient plus des risques d’avoir un cancer ou des problèmes cardiaques.


Les colorants jaunes E102 et E110 que l`on retrouve dans le thé glacé à la pêche et dans les pains à la cannelle vendus chez Burger King.

Ce sont des colorants artificiels utilisés dans la nourriture et les boissons. Bien qu’ils soient autorisés par les autorités, les entreprises britanniques commencent d’ores et déjà à les retirer de leurs produits à cause une étude qui a montré un lien entre colorants jaunes E102 et E110 et hyperactivité chez l’enfant.

                               

Le colorant caramel que l`on retrouve dans les liqueurs.

C’est un groupe de colorants fabriqué à partir de différents produits chimiques et d’aliments. Certains sont inoffensifs, mais d’autres, principalement ceux obtenus grâce à un processus qui utilise du sucre et de l’ammoniac, contiennent du 4-methylimidazole, un composant qui a été lié à l’augmentation des risques de cancers du poumon chez la souris dans des études menées par le National Toxicology Program. Et le plus compliqué est de les repérer car tous les colorants de cette couleur ont le même nom. Les fabricants de liqueurs sont de loin les plus gros utilisateurs de ce colorant-là. Malheureusement, rien sur les étiquettes mentionne le colorant utilisé.



   

L’acésulfame potassium que l`on retrouve surtout dans les liqueurs diète comme le Coca Zero.

Cet édulcorant artificiel est souvent utilisé à la place de l’aspartame ou la sucralose pour remplacer le sucre dans les liqueurs. La recherche n’est actuellement pas très importante en ce qui concerne l’acésulfame, mais c`est inquiétant. Les études menées dans les années 70 avaient soulevé des problèmes et je pense que s’il était testé à nouveau aujourd’hui, il y aurait des chances pour qu’il soit responsable de cancers. L’utilisation de l’acésulfame potassium, qui apparaît aussi sous les formes « acesulfame k », « ace k » ou « E950″ dans les listes d’ingrédients , est approuvée depuis les années 80 en Europe et aux États-Unis.

                      

L’hydroxyanisole butylé (BHA ou E320) se retrouve dans des sauces dans les chaînes Carl’s Jr. et Green Burrito aux États-Unis mais plus généralement dans les gommes à mâcher.

C’est un agent conservateur utilisé pour l’alimentation, aussi dans la nourriture pour animaux et les produits cosmétiques et est considéré par l’Institut National de Santé des États-Unis comme ayant des effets cancérigènes sur l’homme, après des études réalisées sur des rongeurs. Cette substance a provoqué des cancers sur les animaux et depuis quelques années les entreprises essaient de ne plus l’utiliser étant donné qu’il existe d’autres moyens de préserver la qualité et la conservation des produits. Théoriquement, on ne devrait pas en trouver dans la nourriture.

Bon Appétit…

Source : Le Huffington Post