Translate

mercredi 4 janvier 2017

Trump assuré que la Corée du Nord n'atteindra pas les USA avec un missile intercontinental


Pour la première fois, le président américain élu s’est clairement exprimé au sujet du programme nucléaire militaire nord-coréen. Donald Trump s’engage à assurer la sécurité des États-Unis face à la Corée du Nord et expose sa position sur les sanctions de son pays contre Pyongyang. 

Assange: les USA accusent Moscou d’ingérence pour discréditer Trump Jamais un missile nord-coréen n'atteindra le sol des États-Unis, a assuré lundi soir le président élu américain Donald Trump, via Twitter, en réponse aux déclarations du leader de Pyongyang sur son futur missile balistique intercontinental. « La Corée du Nord vient d'affirmer qu'elle en était aux dernières étapes du développement d'une arme nucléaire capable d'atteindre le territoire américain », a déclaré M. Trump dans un de ses désormais traditionnels tweets nocturnes : « Cela n'arrivera pas ! », a-t-il cependant aussitôt ajouté. Ce message est une réponse directe aux déclarations du Nouvel an de l'homme fort de Pyongyang, Kim Jong-Un, qui a affirmé dimanche que son pays en était « aux dernières étapes avant le lancement test d'un missile balistique intercontinental ». La Corée du Nord est désormais « une puissance militaire de l'Orient que même le plus puissant des ennemis ne pourra toucher », avait insisté Kim Jong-Un. 

Trump publiera prochainement des infos sur les «cyberattaques russes» Si les États-Unis ont toujours assuré qu'ils n'accepteraient jamais une Corée du Nord disposant du pouvoir nucléaire, Donald Trump lui n'avait jamais clairement fait connaître sa position sur le sujet, indique l’AFP.  Lundi, le président élu a souligné qu’il considérait la menace que présente actuellement la Corée du Nord avec son programme d’armements nucléaires comme « urgente ». Il a également indiqué que, tant qu’il sera en poste, Washington ne renoncerait pas à sa politique de sanctions à l’égard du programme nucléaire militaire nord-coréen. En décembre, le président élu avait assuré, sur Twitter, que les États-Unis devaient « grandement renforcer et accroître leur capacité nucléaire ».

De même, il avait irrité Pékin en accusant la Chine d'expansionnisme militaire. Si le régime chinois est un partenaire important dans le cadre des négociations avec la Corée du Nord, Donald Trump n'a absolument pas tenté de l'amadouer lundi soir. Dans un autre tweet, suivant son premier sur Pyongyang, le prochain locataire de la Maison Blanche en a même rajouté une couche dans ses critiques envers Pékin : « La Chine a récupéré une quantité incroyable d'argent et de richesses via son commerce avec les USA, totalement à sens unique, mais elle n'aidera pas pour la Corée du Nord ! ». Les analystes sont divisés quant à la capacité réelle de la Corée du Nord à se doter d'une arme nucléaire, précisément parce qu'elle n'a jamais réussi à lancer avec succès un missile balistique intercontinental. Mais tous sont d'accord pour dire que Pyongyang a réalisé d'énormes progrès dans cette direction depuis que Kim a succédé à son père, Kim Jong-Il, mort en décembre 2011.

Source: sputniknews.com