Translate

lundi 4 avril 2016

Exercices militaires Manille/ Washington: Mise en garde chinoise

Les Philippines et les Etats-Unis ont donné le coup d'envoi lundi à une vaste campagne d'exercices militaires au moment où Pékin demandait aux "étrangers" de ne pas se mêler des différends territoriaux en mer de Chine méridionale. Les manoeuvres baptisées Balikatan (Epaule contre épaule), qui doit durer 11 jours, a été lancée par une cérémonie discrète à Manille. Le chef du Pentagone Ashton Carter est attendu dans l'archipel la semaine prochaine pour assister à des tirs d'artillerie à munitions réelles et se rendre à bord de bâtiments de la marine américaine déployés pour l'occasion. Environ 5.000 soldats américains et près de 4.000 militaires philippins participent à l'exercice, de même que 80 soldats australiens. Ces "exercices sont le point d'orgue des récentes tentatives de Manille pour impliquer des étrangers dans une querelle régionale", a commenté l'agence officielle Chine Nouvelle. "Toutefois, une telle campagne de peur si inopportune va vraisemblablement avoir un effet boomerang sur ses initiateurs". Pékin revendique des droits de souveraineté sur la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale, dont les sols renfermeraient de précieuses réserves minérales et d'hydrocarbures. Certaines zones sont également revendiquées par Brunei, la Malaisie, Taïwan, le Vietnam et les Philippines. La Chine mène d'énormes opérations de remblaiement d'îlots. Elle transforme des récifs coralliens en ports, pistes d'atterrissage et infrastructures diverses, ce qui fait craindre à la communauté internationale qu'elle ne puisse imposer son contrôle militaire à la zone toute entière. Les Etats-Unis ont dépêché des bombardiers et des bâtiments de guerre près des zones de travaux, au grand déplaisir de Pékin. "Un grand pays avec des intérêts vitaux en Asie, les Etats-Unis, devrait clarifier sa stratégie" visant à faire de cette région un "pivot" de sa politique étrangère, affirme Chine Nouvelle. "Pour l'instant, ce n'est qu'une contradiction sans scrupules entre des actions destinées à semer la peur et des paroles professant la paix". Le général John Toolan, commandant du corps des Marines pour le Pacifique, a prétendu que les exercices conjoints visaient à aider les alliés à améliorer la sécurité maritime et la stabilité régionale. "Notre alliance est forte. Les Etats-Unis sont engagés dans cette relation et il ne s'agit pas de vains mots", a-t-il déclaré. La cour permanente d'arbitrage internationale, saisie par Manille, doit rendre son jugement cette année. Les Philippines se préparent aussi à donner aux forces américaines l'accès à cinq bases de l'archipel, dont certaines proches de la mer de Chine méridionale. Source: AFP