Translate

dimanche 1 novembre 2015

La Russie attend le consentement de ses alliés pour une frappe nucléaire contre l'État islamique

L' information est à prendre avec précaution mais cela pourrait expliquer pourquoi la Russie dément les revendications de l'EI concernant l'attaque de son avion civil en Egypte En réponse à l'attentat présumé d'un avion civil russe dans le Sinaï en Egypte, le Kremlin est maintenant prêt pour une attaque nucléaire sur les sites contrôlés par l'État islamique. Citant son droit de protéger ses personnes et ses intérêts en Russie et à l'étranger, des responsables du renseignement ont déclaré anonymement que la Russie déplace ses unités nucléaires tactiques plus près de ses frontières internationales et de sa frontière avec d'autres points chauds en Russie, comme la région du Caucase du Nord. Les militaires russes ont été appelés pour aider à évacuer les ressortissants russes dans ces points chauds et ont commandé aux civils de quitter la Syrie, l'Irak, les Etats du Golfe et d'autres pays dans le monde arabe. Bien que la Russie ait l'intention d'utiliser ses armes nucléaires contre l'État islamique, elle a tenu une réunion secrète avec l'OTAN, en les rassurant qu'elle n'a pas l'intention d'utiliser des armes nucléaires sur la Géorgie ou l'Ukraine. Une réunion des pays alliés et la Russie a eu lieu à Téhéran dans les heures suivant la chute de l'avion de ligne civil dans le Sinaï. Le Kremlin dit que l'utilisation des armes nucléaires est justifiée pour protéger ses citoyens et ses intérêts, à savoir contribuer à soutenir le gouvernement de Bachar Al-Assad et la tenue des ses alliés au pouvoir en Irak et en Iran, qui sont considérés comme des alliés à la Russie. Leur intérêt commun à détruire l'État islamique les motive à travailler ensemble. Toutefois, les États-Unis ont verbalisé leur crainte que le déploiement d'armes nucléaires près de la région pourrait encoqfurager une course aux armements nucléaires dans d'autres pays de la région, à savoir l'Arabie saoudite et les nations au sein du Conseil de coopération du Golfe, un groupe de nations musulmanes sunnites situées dans la région du golfe Persique qui ont aidé à la création de l'État islamique. Les États-Unis et l'ONU craignent que le conflit dans la région pourrait conduire à un conflit plus large, peut-être même une guerre mondiale. Original en anglais: liveleak.com Source: wikistrike.com