Translate

mercredi 1 juillet 2015

Israël:Manœuvre surprise en Cisjordanie,l’option militaire brandie contre l’Iran

Des médias israéliens ont révélé que l’armée israélienne a entamé mardi une manœuvre militaire imprévue en Cisjordanie et dans le Jourdain, qui prendra fin ce mercredi. Selon les reportages israéliens, ces deux régions ont con4nu un mouvement important des troupes militaires et un survol intense des avions. La manœuvre a eu lieu en coordination totale avec les services de sécuritttr sxé, incluant la police. Le porte-parole militaire israélien a indiqué que cette manœuvre a lieu tous les ans et a pour objectif de maintenir l’état de vigilance des forces militaires, précisant qu’aucun changement n’a été opéré sur le plan des préparatifs militaires. Gadi Eizenkot brandit la menace militaire Alors que les informations en provenance de Vienne font état d’un accord final entre l’Iran et le groupe 5+1 sur le dossier nucléaire de Téhéran, Israël ne cache pas son mécontentement. Cette fois, la menace sioniste de recourir à la force contre l’Iran a pris une forme nouvelle. En effet, le chef d’Etat-major israélien Gadi Eizenkot a formé une équipe spéciale pour étudier l’option militaire contre l’Iran pour l’après signature d’un accord nucléaire. Selon les autorités israéliennes, il ne s’agit pas cette fois d’une guerre psychologique mais d’une option sérieuse. Citant une « source étrangère », le site israélien Walla a rapporté qu’Eizenkot a nommé Yaïr Golan, chef d’Etat-major adjoint, comme président de l’équipe spéciale chargée d’étudier l’option militaire au lendemain de la signature de l’accord avec l’Iran. Cette nouvelle menace reflète l’ampleur de l’embarras israélien face à un accord de plus en plus probable avec la République islamique. L’institution militaire israélienne avance que l’administration américaine ne privilégie pas une frappe militaire, qui « entravera le projet nucléaire de l’Iran pour une courte durée », et préfère recourir aux canaux diplomatiques. La nouvelle politique d’Eizenkot rappelle des questions centrales sur l’approche israélienne concernant le dossier nucléaire iranien : Le gouvernement de Netanyahu est-il vraiment capable de donner ordre de lancer une attaque contre l’Iran au lendemain de la signature d’un accord nucléaire ? Israël prendra-t-il ce risque, contraire aux intérêts des pays alliés comme les Etats-Unis ? L’option militaire demeure-t-elle vraiment à table ? Une source proche du ministre de la sécurité Moshé Yaalon a souligné qu’aucun changement n’est survenu sur l’option militaire… l’Iran soutient le terrorisme au Moyen-Orient, et est l’ennemi juré d’Israël. Nous devons nous préparer au jour où Israël sera contraint de prendre seul la décision d’attaque en cas d’infraction iranienne à l’accord ». Traduit du site al-Akhbar Source: Sites web 0