Translate

mardi 16 mai 2017

Moscou prêt à répondre aux agissements du Pentagone


Les vols de reconnaissance des États-Unis en mer Noire sont destinés à espionner les navires militaires russes qui effectuent des missions de routine en mer Méditerranée et en Syrie.
Le journal russe Nezavisimaya Gazeta rapporte que cette semaine, les États-Unis et le Royaume-Uni ont intensifié leurs opérations de reconnaissance près des frontières russes.
Selon les médias occidentaux, le 11 mai dernier, des drones espions ont été envoyés près des régions de Murmansk et Kaliningrad, et des bases militaires russes implantées en Syrie.
De même, le drone RQ-4 Global Hawk, la nouvelle génération de drones de l’US Air Force et de l’US Navy, drone sans pilote à rôle de surveillance, a été aperçu au-dessus des eaux de la mer Noire, au sud de la Syrie. Dans cette région, entre le 9 et le 12 mai, des avions de chasse russes ont intercepté des avions de patrouille maritime et de lutte anti-sous-marine de type P-8A Poseidon.
Les médias américains avaient qualifié d’« actes provocateurs » le rapprochement des Su-30 et Su-27 russes de leur avion de reconnaissance. À ce moment-là, la distance des deux avions n’était que de 7 mètres.
Le ministère russe de la Défense a confirmé l’incident et expliqué que le pilote russe a « salué » l’appareil américain avec une manœuvre spéciale, à la suite de la laquelle le Poseidon a détourné sa trajectoire et est retourné à sa base après l’opération.
Ces derniers temps, les vols de reconnaissance des États-Unis et des pays membres de l’OTAN, autour des bases militaires russes, se font quasi quotidiens. Cependant, les avions de chasse russes n’interviennent pas à chaque fois.
Les manœuvres des avions russes en mer Noire montrent l’importance militaire de la région
Source: parstoday.com